Macron_Versailles_3_juillet_2017.jpgLa vision positive, optimiste et consensuelle de la posture présidentielle ne peut que faire du bien. Mais l’analyse doit également faire valoir les interrogations soulevées par le message vis-à-vis de sa capacité à engager le débat démocratique contradictoire. Parmi ces interrogations, le passage dans lequel le chef de l’État est revenu sur le climat des « affaires » arrive en premier. Les termes employés et le contenu laissent perplexe : « J’en appelle à la retenue, j’appelle à en finir avec cette recherche incessante du scandale, le viol permanent de la présomption d’innocence ». À qui s’adresse cet appel : aux médias et/ou au système judiciaire ? S’il s’adresse aux médias, on remarquera qu’Emmanuel Macron n’aurait peut-être pas gagné la présidentielle si le Canard enchainé n’avait pas fait preuve d’une grande persévérance dans des révélations qui déclencheront ensuite une action judiciaire à l’encontre de François Fillon… Si l’appel s’adresse au système judiciaire, c’est un peu problématique également.

Photo : theconversation.com