Manifestation_Andeva_2015.jpgL’amiante est d’abord un poison qui tue. Sa toxicité est connue depuis un siècle. Première cause de décès lié au travail, il a généré un long cortège de victimes. Se sont suivis vingt ans de procédures judiciaires qui, à chaque étape, éloignent toujours un peu plus la perspective d’un procès de l’amiante. Vendredi 15 septembre, la cour d’appel de Paris a ainsi annulé les mises en examen, intervenues entre la fin de 2011 et le début de 2012, pour homicides et blessures involontaires, de neuf décideurs, industriels, scientifiques, hauts fonctionnaires. Ils étaient impliqués dans deux dossiers emblématiques de ce scandale sanitaire, celui du campus parisien de Jussieu et celui des chantiers navals Normed de Dunkerque.