Nadine_Morano_en_2012.jpgL’une des constantes des débats académiques français sur la question des liens entre culture, immigration et criminalité est la mobilisation de références états-uniennes. Loin de faire l’objet d’un consensus, les questions touchant au lien entre immigration, culture et crime sont pourtant particulièrement débattues outre-Atlantique. Il suffit d’effectuer une recension de la littérature existante pour s’apercevoir que la surcriminalité des immigrés, contrairement à ce qu’écrivent certains auteurs français, n’est pas un enseignement classique de la criminologie états-unienne : aucun consensus clair ne ressort des recherches existantes, tant sur le plan théorique que s’agissant des études empiriques quantitatives. L’utilisation sélective d’études états-uniennes pose ainsi problème.

  • Demander le PDF de cet article à l'auteur ( julien.larregue (at) univ-amu.fr )

Photo : buzzfeed.com