blocage-de-la-prison-de-vendin-le-vieil.jpgVoilà plus d’une semaine que le monde pénitentiaire exprime sa détresse. Cette lassitude amère a pour mérite d’octroyer une indispensable visibilité médiatique aux problèmes pénitentiaires, trop souvent occultés.
La nouveauté réside dans le sentiment d’une irrémédiable relégation vécue par les personnels pénitentiaires : en plus d’être menacés, ils ne se sentent ni écoutés ni considérés. Or, le dialogue social semble abîmé, voire inexistant. Quelle que soit son origine, cette situation est interprétée par les agents comme du mépris – du désintérêt à tout le mieux. Il ne faut dès lors pas s’étonner que les syndicats s’en remettent à une stratégie tribunicienne, d’autant que l’année 2018 est une année électorale pour eux.

Photo : liberation.fr