Societe_generale.jpgEn janvier 2008, le PDG de la Société Générale annonçait 4,9 milliards d'euros de perte qu'il imputait au trader Jérôme Kerviel. Dix ans plus tard, la Société Générale fait savoir que « le dossier qui oppose la banque à Jérôme Kerviel est clos pour l'essentiel ». Vraiment ? Un petit groupe de chercheurs ne le pense pas. Les animateurs du projet WikiSG(K) considèrent que « l’absence de sollicitation des enseignements de la recherche internationale en management laisse planer un doute quant à la capacité réelle de l’administration fiscale d’aller jusqu’au bout de la procédure engagée de recouvrement auprès de l’entreprise Société Générale ». Ils jugent notamment très problématique le fait que « reste à jamais non instruite la question des complicités actives et/ou passives qui ont rendu les pertes d’exploitation dites "Kerviel" possibles. »