Monstre_humain.jpgLe 20 août 2007, David Puaud, alors éducateur de rue dans une petite ville de province, découvre à la Une du journal local le titre suivant : « Un crime barbare totalement gratuit. » En parcourant l’article qui décrit la scène du meurtre et les deux coauteurs présumés, il se surprend à penser immédiatement à l’un des jeunes qu’il suit dans le cadre de ses missions de prévention, intuition qui se révélera juste. Passé l’effet de sidération, il décide de suivre le procès en cour d’assises, auquel il est appelé à témoigner. Lors de ce procès, le principal accusé se voit à plusieurs reprises assimilé à la figure du « monstre », dénué d’humanité. Or pour David Puaud, qui a côtoyé auparavant ce jeune homme, sa sensibilité et son humanité ne font aucun doute. Mais comment a-t-il pu en arriver à commettre un acte aussi monstrueux ? Cette question est le point de départ d’une enquête de dix ans. En effet, devenu anthropologue, David Puaud, a cherché à mieux comprendre le passage à l’acte de ce jeune criminel, en analysant les ressorts psychosociaux, politiques, institutionnels et historiques qui sont entrés en jeu dans son parcours.