En 2016 et 2017, 321 femmes ont été mises en cause pour homicide par les services de police et les unités de gendarmerie sur l’ensemble du territoire français. Parmi elles, les jeunes femmes sont particulièrement représentées puisque les moins de 36 ans constituent 57 % des femmes mises en cause pour homicide en 2016 et 2017. De même, l’analyse des données permet d’observer qu’une nette majorité des homicides commis par ces femmes survient dans des zones urbaines fortement peuplées, dont 30 % appartiennent à l’unité urbaine de Paris. Par ailleurs, plus de 90% sont de nationalité française et plus de la moitié sont sans emploi.