cokerie-usine-arcelormittal-fos-sur-mer.jpgEn octobre 2018, l’inspecteur du travail se rend sur le site d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) pour contrôler l’état de la cokerie, lieu de conversion du charbon.
L’inspecteur alerte sur la présence de benzo(a)pyrène, un agent cancérigène, à des taux dramatiques pour la santé des salariés. La concentration de benzo(a)pyrène est égale à 340 % à 3 200 % de la valeur limite, c’est-à-dire est 3 à 32 fois supérieure au seuil d’exposition professionnelle, selon des mesures effectuées par des organismes accrédités (LECES et l’APAVE). Circonstance aggravante relevée par l’inspection du travail : ArcelorMittal ne donne aucune consigne à ses salariés concernant le port de protection respiratoire à l’intérieur de ces cabines. Résultat : ils respirent à pleins poumons cet agent cancérigène.

Photo : mediapart.fr