La pauvreté, qui se déploie dans le cadre d’une structure sociale qui a considérablement évolué au fil des décennies, peut d’autant plus apparaître comme une notion « insaisissable » (Duvoux et Rodriguez 2016) que son contenu est la plupart du temps rattaché aux définitions conventionnelles sur lesquelles se basent les indicateurs utilisés pour en assurer le suivi ou comparer les situations d’un pays à l’autre. Il paraît dès lors utile de revenir sur les usages successifs de cette notion au cours de la période récente, en soulignant l’évolution des conditions sociales et économiques dans lesquelles elle s’inscrit.