Manifestation_Alger_1er_mars_2019.jpgL’Algérie a comme déversé son peuple dans les rues cabossées de la capitale. Combien étaient-ils, ce vendredi 8 mars, pour dire « non au cinquième mandat de Bouteflika » ? Plusieurs centaines de milliers ? Plus d’un million comme l’avance El Watan ? Le quotidien algérien a certainement vu juste. Les manifestants, venus des quatre coins du pays, ont ainsi réussi à atteindre l’un de leurs objectifs, celui de faire entrer cette marche pour la « dignité » dans l’Histoire.
Cette foule monumentale semble aimer se retrouver et danser au son des youyous et des darboukas pour dénoncer, dans une euphorie collective, les dérives d’un « pouvoir assassin », comme elle le crie sans relâche depuis le 22 février, date de la première grande mobilisation.