Restitution_du_Grand_debat_national.jpgLes bonnes résolutions d’Édouard Philippe n’auront duré que quelques minutes. Dans son discours suivant la restitution du « grand débat », organisée lundi 8 avril au Grand Palais de Paris, le premier ministre a pris plusieurs précautions oratoires pour expliquer que la synthèse de la consultation n’avait « pas l’exhaustivité comme objectif ». Le chef du gouvernement a bien raison : ce « grand débat » n’a aucune valeur représentative.
Certains contributeurs ont copié et collé des dizaines (voire des centaines) de fois leur texte. Plus de la moitié des textes rédigés comportent moins de dix mots. Plus de la moitié des textes rédigés sont des doublons. Plus de la moitié des contributeurs n’ont répondu qu’à un seul thème.

Photo : lemonde.fr