Pour 85 % des Français, l’homosexualité est « une manière comme une autre de vivre sa sexualité », 8 % estiment que c’est une maladie et 7 % une perversion que l’on doit combattre, selon un sondage Ifop mené en juin 2019. Au milieu des années 1970, les Français étaient beaucoup plus partagés : à l’époque, 42 % voyaient l’homosexualité comme une maladie et 22 % comme une perversion.
Les choses évoluent aussi très vite quant aux droits des couples homosexuels à élever des enfants. La part de personnes qui estiment que les couples homosexuels devraient avoir le droit d’adopter, en tant que couple (et non individuellement), des enfants a doublé depuis le milieu des années 1990, de 33 % à 65 % (enquêtes Ifop puis ministère des Solidarités). La proportion de la population favorable à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes homosexuelles était d’un quart en 1990, elle est aujourd’hui de 63 % selon l’Ifop.