Reconnaissance_faciale.jpgLa reconnaissance faciale est à la mode. Une vague inédite d'articles de presse y est consacrée, qui correspond à une nouvelle offensive marketing des industriels de la sécurité, soutenue par certains élus (le plus connu étant Christian Estrosi, maire de Nice). Comme pour la vidéosurveillance sur laquelle elle s'appuie pour fonctionner, la vogue annoncée de reconnaissance faciale repose sur l'alliance entre ce marketing, ces discours politiques, une bonne médiatisation (un bon "Plan Com") ainsi que la crédulité générale quant aux effets quasi-miraculeux des nouvelles technologies qui caractérise les imaginaires collectifs de notre modernité numérique. Il y a pourtant loin de la théorie à la pratique, et les enjeux pour la démocratie sont plus lourds que jamais.

Photo : france24.com