Orwell_1984.jpgLa Chine est en train d'accroître sa capacité d'espionner ses quelque 1,4 milliard d'habitants à des niveaux nouveaux et inquiétants, donnant au monde un plan directeur pour la construction d'un État totalitaire numérique. Selon la police et les bases de données privées examinées par le New York Times, les autorités chinoises sont en train de rassembler des technologies anciennes et modernes - scanners téléphoniques, caméras de reconnaissance faciale, bases de données de visages et d'empreintes digitales et bien d'autres - pour en faire des outils de contrôle autoritaire. Une fois combinés et pleinement opérationnels, les outils peuvent aider la police à saisir l'identité des personnes qui se promènent dans la rue, à découvrir qui ils rencontrent et à identifier qui appartient ou non au Parti communiste.
Les mêmes technologies sont produites par les industries de sécurité en Occident (voir ici pour la France) et présentées comme des outils "indispensables à notre sécurité". Et, en France, certains apprentis sorciers ne cherchent-ils pas à nous entraîner dans ce cauchemar orwellien de la surveillance généralisée de la population ?