Controle_police_confinement_quartiers_pauvres.jpgBilan chiffré des 11 premiers jours de confinement : 4,3 millions de contrôles ont été effectués, 260 000 ont conduit à des verbalisations, dont 10% dans le seul département de la Seine-Saint-Denis.
Si cette période agit comme un révélateur des inégalités dans tous les domaines – logement, revenus, accès à la santé et à la technologie entre autres –, la question de savoir comment les forces de l’ordre font respecter le confinement partout sur le territoire, de manière identique ou discriminatoire, se pose aussi.
Depuis dix jours, les quartiers populaires sont publiquement désignés comme des lieux où le confinement serait moins bien respecté. Par l’extrême droite, sans surprise. Mais aussi par de nombreux autres commentateurs, avec ou sans arrière-pensées, qui y voient une preuve de l’indiscipline des habitants ou le signe de conditions matérielles d’existence rendant les contraintes invivables.