Courbe_des_deces_j_10_par_groupes_de_pays.pngMaxime Izoulet, jeune économiste au Centre d’Étude des Modes d’Industrialisation (CEMI) de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS, Paris), a donc comparé la mortalité liée au COVID-19 dans deux groupes de 16 pays chacun, les uns utilisent un antipaludéen type chloroquine, les autres pas. Il a ensuite calculé la moyenne journalière des décès (le jour du 3ème décès et les 10 jours suivants) et tracé les courbes. Le résultat est que la courbe d’évolution des pays utilisant le traitement est légèrement ascendante tandis que la courbe de ceux qui ne l’utilisent pas est en croissance exponentielle.