Une controverse surréaliste se déroule à l’échelle planétaire concernant l’effectivité de l’hydroxychloroquine, et de la combinaison hydroxychloroquine/azithromycine, un traitement développé par le Professor Raoult de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille, par le repositionnement de médicaments déjà disponibles et bon marché, pour traiter les patients atteints du COVID-19 aux stades précoces de la maladie.
Cet article est une prise de position sur cette controverse. Il argumente que nombreux sont ceux qui perdent leur bon sens dans ce débat et que tant que les résultats d’essais randomisés fiables ne sont pas disponibles (et ils pourraient ne jamais l’être ou l’être trop tard), les données les plus fiables pour décider comment traiter les patients COVID sont celles produites par les médecins qui traitent ces patients.