Comme chaque année, le Réseau Jeunes des centres sociaux a réuni en octobre dernier plus d’une centaine de jeunes pour débattre d’un thème de société qu’ils ont choisi. Cette année le thème retenu était celui des religions. Après plusieurs jours de réflexions, la Secrétaire d’État en charge de la jeunesse et de l’engagement était invitée à participer à la restitution des travaux. A l’évidence de réelles incompréhensions entre les jeunes et la Secrétaire d’État ont rapidement émergé sur la laïcité et encore sur les violences policières (voir ici et ). Hélas, plutôt que de s’interroger sur les raisons profondes de ces décalages la réponse ministérielle ne s’est pas faite attendre : une enquête Jeunesse et sport a été diligentée à l’encontre de la Fédération des centres sociaux et culturels, laissant supposer que les animateurs de ce réseau seraient responsables de l’échec de de ce dialogue.
Acceptez, madame la ministre, que pour une fois vos interlocuteurs n’aient pas été sélectionnés, préparés à votre venue, que leurs discours n’aient pas été écrits ou validés par votre cabinet. Acceptez surtout que la jeunesse puisse avoir des opinions, des propositions (voir ici), que l’on partagera ou pas, et que finalement elle puisse ne pas penser comme vous.