Quels sont les pays qui attirent le plus d’activité liée aux pratiques de l’évitement fiscal ? Autrement dit, y a-t-il des paradis fiscaux plus populaires que d’autres ? Pour répondre à ces questions, nous avons examiné la géographie mondiale de l’évitement fiscal.
Nous avons recueilli un ensemble de données, qui ont notamment servi à alimenter le dossier « OpenLux » du journal Le Monde publié le 8 février, compilées et analysées dans deux documents de travail publiés par le Center for Economic and Policy Research.
Il s’avère que le Luxembourg, que nous n’avions pas ciblé particulièrement au départ de nos travaux, ressort particulièrement dans toutes nos estimations. Ainsi, le Grand-Duché caracole en tête des plus gros paradis fiscaux dans nos deux études, qui couvrent a priori une bonne partie des statistiques liées à l’évitement fiscal.