Keyword - école

Fil des billets

mercredi, novembre 24 2010

Un groupe de recherche sur la démocratisation scolaire

Logo_collection_La_Dispute.png Tel qu'il se présente sur son site Internet : « Le GRDS est un groupement autoconstitué de chercheurs professionnels et non professionnels, ces derniers étant issus du mouvement syndical et/ou politique. Il vise à contribuer par ses travaux, textes et publications, à l’objectif de la démocratisation scolaire, et autogère ses activités en ce sens. Considérant l’école comme un grand enjeu politique, il entend s’emparer des questions touchant à sa transformation démocratique avec toute l’audace intellectuelle et la liberté d’esprit requises ». On invite nos lecteurs à visiter ce site. Et pour ceux qui travaillent de près ou de loin sur ces questions on recommande les livres publiés dans la collection "L’enjeu scolaire" aux éditions La Dispute :

  • Jérôme Deauvieau et Jean-Pierre Terrail, Les sociologues, l’école et la transmission des savoirs. Présentation et choix de textes, 2007.
  • Stéphane Bonnéry, Comprendre l’échec scolaire. Élèves en difficulté et dispositifs pédagogiques, 2007.
  • Jérôme Deauvieau, Enseigner dans le secondaire. Les nouveaux professeurs face aux difficultés du métier, 2009.
  • Jean-Pierre Terrail, De l’oralité. Essai sur l’égalité des intelligences, 2009.
  • Isabelle Harlé, La Fabrique des savoirs scolaires, 2010.
  • Tristan Poullaouec, Le diplôme, arme des faibles. Les familles ouvrières et l’école, 2010.
  • Gaele Henri-Panabière, Des "Héritiers" en échec scolaire, 2010.

mercredi, octobre 20 2010

Suspendre les allocations et… supprimer la réflexion

Logo_l__humanite.gifComme le dispositif « cagnotte scolaire » pour récompenser l’assiduité, expérimenté l’année dernière et tout juste abandonné, la mesure de suspension des allocations familiales pour les parents d’élèves absentéistes qui vient d’être adoptée par le Sénat ne donnera aucun résultat. L’hypothèse n’est pas risquée puisque cette mesure présentée comme une nouveauté est en réalité très ancienne.
Mise en place en 1959 avec la loi portant l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans, elle a largement été expérimentée avant d’être abrogée en 2004. Lorsqu’il s’installe au ministère de l’intérieur en 2002, Nicolas Sarkozy s’approprie la question de l’absentéisme et entend durcir les sanctions contre les parents d’élèves concernés en remplaçant la suspension des allocations familiales par une amende parentale de 2000 euros, « nouvelle » réponse pénale à la hauteur du « risque de délinquance » qu’entraineraient les manquements à l’assiduité.