Keyword - AFP

Fil des billets

vendredi, décembre 20 2013

Insécurité : à quoi jouent l'ONDRP et les médias ?

manipulation_2.jpgQuelques jours seulement après avoir fait un événement sur le thème de la délinquance des étrangers, d'une façon posant déjà des problèmes déontologiques et politiques assez évidents, l'ONDRP, l'AFP et la plupart des patrons des rédactions des médias parisiens récidivent en nous expliquant cette fois-ci que "17% des Français se sentent en insécurité", que ce "sentiment d'insécurité" est en augmentation et que cette augmentation est due à l'augmentation des cambriolages. L'ONDRP le dit d'un air très sérieux, et les médias le recopient bien sagement. Les choses sont pourtant beaucoup moins claires si l'on essaye d'être réellement sérieux. Pour au moins six raisons.
1) Dans son analyse statistique (disponible ici), l'ONDRP fait quelque chose qui est en réalité irrecevable an plan scientifique. A la question vous arrive t-il de vous sentir en insécurité à votre domicile, l'ONDRP a additionné les personnes qui ont répondu aussi bien « souvent » (et qui ne sont que 2,4% !), celles qui ont répondu « de temps en temps » (7,1%) et celles qui ont répondu « rarement » (7,7 %). Ceci est inadmissible et même un institut de sondage ne se le permettrait pas : on ne peut pas additionner « souvent » et « rarement » en considérant donc que c'est la même chose, ceci est tout simplement faux !

Lire la suite...

lundi, avril 4 2011

Rosny-sous-Bois : le fait divers et l'incendie médiatique

alain_lm_cc_flickr.JPGHier après-midi, puis ce matin, voici que le téléphone s'est mis à sonner. Un(e), puis deux, puis trois, quatre, cinq et finalement une bonne douzaine de journalistes, de radio, télévision et presse écrite nous ont appelés l'un et l'autre. Tous veulent un commentaire de ce fait divers dramatique survenu à la gare RER de Noisy-le Sec et impliquant un groupe de jeunes de Rosny-sous-Bois. Et tous ont exactement les mêmes infos : le contenu d'une dépêche de l'AFP du 3 avril résumant les faits, proposant une hypothèse interprétative à cette agression collective (l'interdiction pour un jeune homme d'une cité de la région parisienne de sortir avec une jeune fille résidant dans une autre cité) et citant quelques verbatims de l'un d'entre nous (Marwan Mohammed, sociologue au CNRS), issus d'un entretien réalisé 15 jours auparavant à propos des affrontements entre bandes à Asnières et Gennevilliers...! Nous voici donc une fois de plus en présence d'un incendie médiatique à l'occasion d'un fait divers. Après forte hésitation (rajouter encore un commentaire dans le flot des commentaires...), nous nous décidons à exprimer ce rapide point de vue pour essayer sans doute naïvement d'appeler à un peu de raison et de retenue.

Lire la suite...