Keyword - Algérie

Fil des billets

jeudi, décembre 27 2018

La répression des trafics de cigarettes dans la région marseillaise : limites de l’action publique et inégalités sociales

Port_autonome_de_Marseille.jpgLe phénomène des trafics de cigarettes dans le bassin méditerranéen est largement éclipsé par celui des trafics de cannabis qui concentre l’attention du débat public ainsi que des institutions pénales. La région marseillaise fait exception dans la mesure où le port de Marseille a toujours été la principale porte d’entrée des produits de contrebande dans le sud de la France. La mobilisation des pouvoirs publics dans cette région aboutit à une répression qui se concentre toutefois sur les petits trafiquants et sur les revendeurs de rue, une population très précaire. Lui échappent l’essentiel des trafics à grande échelle (par conteneurs) de même que, à l’opposé, les micro-trafics empruntant la voie routière. Une étude menée dans la population étudiante locale permet de constater l’ampleur de ces micro-trafics, leur impunité quasi totale et le fait que leurs acteurs appartiennent aux classes moyennes, voire moyennes supérieures.

Photo : meretmarine.com

dimanche, juin 22 2014

Le football, l'Algérie et la propagande raciste de l'extrême droite

Foot_algerie.jpgLe match Algérie-Belgique, remporté par la seconde le 17 juin, n'a pas occasionné de débordements énormes à Paris, spécialement dans le quartier Barbès. Au grand dam de certains. Depuis plusieurs jours en effet, dans les milieux de droite « dure » et d'extrême droite, on pariait sur des troubles à l'issue du match. Voire les appelait de ses voeux.
Ainsi, le Bloc identitaire a été coller des affiches à la station de métro Barbès (quartier du 18e arrondissement de Paris à forte population issue de l'immigration maghrébine), assorti d'un commentaire sur son site : « À chaque match de l'équipe d'Algérie, Barbès est le théâtre de rassemblements haineux, provocateurs et anti-français de milliers de supporters algériens ». Et quelques minutes avant le match, sur les réseaux sociaux, nombreux étaient les militants à promettre, voire espérer, ces troubles. Hélas pour eux, il ne s'est rien produit de notable. Pour certains militants, il était visiblement difficilement acceptable qu'il ne se soit rien passé. Alors ils ont tout simplement maquillé la réalité.

Photo : footafrica365.fr