Keyword - Chômage des jeunes

Fil des billets

samedi, avril 9 2011

Jeunesse dorée et jeunesse sacrifiée : quel avenir pour les non-diplômés ?

Photo_Alain_Bachellier_sur_flickr.jpgAu printemps 2010 dans le cadre des enquêtes « Génération », le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) a interrogé un échantillon de 25 000 jeunes de tous niveaux de formation parmi les 739 000 sortis du système éducatif en 2007. Arrivés sur le marché du travail dans un contexte économique plutôt favorable alors que le taux de chômage reculait depuis plusieurs trimestres, ils ont connu, à partir de mi-2008, les contrecoups de la crise économique mondiale.Ces résultats sont comparés aux données des précédentes enquêtes et apportent ainsi des éclairages sur l’évolution, au fil des générations, des premiers pas dans la vie active des jeunes.
L'enquête montre que, plus que jamais, il y a deux jeunesses : celle, diplômée, qui s'en sort tôt ou tard et a même surmonté la crise de fin 2008, et celle, non diplômée, qui a pris la crise de 2008 et la dégradation de la situation économique de plein fouet.

- « Benoît, 19 ans, sans diplôme, a rendez-vous à Pôle Emploi ».
- « Mourad, 20 ans : un jeune "irradié" du Pôle Emploi ».

Illustration : Alain Bachellier - flickr - licence cc

vendredi, avril 8 2011

Bandes de jeunes, territoires, violences : quelques précisions

Photo_cite_gingiber_flickr.jpgNotre petit article sur la médiatisation du fait divers dramatique de la gare de Noisy-le-Sec a suscité beaucoup de réactions, d'approbations, de critiques ou de demandes de précisions, portant moins sur le fonctionnement des médias et l'absence d'informations précises sur les raisons de cette agression (ce qui était le sujet de notre billet), que sur les bandes de jeunes, les quartiers pauvres, la violence et la population « d'origine étrangère ». Ceci confirme la crainte que nous exprimions, à savoir que le traitement médiatique superficiel des faits divers favorise le recours à des généralités toutes faites que l'on vient ensuite plaquer sur les événements.
Pour prolonger la discussion, nous proposons ici de revenir non pas sur l'agression en question (encore une fois, l'enquête ne fait que commencer, attendons pour connaître le fin mot de l'histoire), mais sur ce qui a fait le plus débat sur ce blog donc : les bandes de jeunes, les quartiers pauvres, la violence et la population « d'origine étrangère ».

Lire la suite...