Keyword - Claude Guéant

Fil des billets

mercredi, février 1 2017

Les fossoyeurs de la sécurité intérieure

Claude_gueant.jpgIls voulaient être les redresseurs de tort de la société en œuvrant dans le domaine de la sécurité des Français. Leur réflexion simpliste n’avait d’égal que leur suffisance. Pour lutter contre l’augmentation de la délinquance générale, la solution était simple, il fallait interpeller davantage. Au fil des ans, évidemment, les faits qui sont toujours têtus ont démontré la limite de cette approche béate de la sécurité. Pourtant, pas question d’avouer ses erreurs à l’instar du délinquant récidiviste, si le résultat n’est pas à la hauteur des ambitions ce n’est pas en raison d’une mauvaise stratégie initiée par ces génies de la sécurité, c’est tout simplement la faute d’une magistrature laxiste.
Parmi ces grands penseurs de la sécurité un certain Monsieur GUÉANT s’est fait remarquer par sa rigueur et sa probité au service de l’État.

Lire la suite...

mardi, novembre 25 2014

Immigration et délinquance : la fabrique du préjugé

immigres_et_delinquance.jpgPrenons un préjugé très répandu en France. « Plus il y a d’immigrés, plus il y a de délinquance ». John Paul Lepers, qui en est fermement convaincu, veut vérifier. À l’aide du recensement de l’INSEE et des statistiques du ministère de l’Intérieur, il se rend d’abord dans les communes de France qui comptent le plus d’immigrés : Aubervilliers, Beausoleil, Ferney-Voltaire, Oyonnax. Les écarts de délinquance dans ces quatre communes en tête du hit-parade de l’immigration sont tels qu’il doit changer de méthode. Il compare la délinquance dans deux grosses agglomérations que tout oppose : Montbéliard, à très fort taux d’immigrés et Caen, avec quasiment pas d’immigrés. Les résultats le stupéfient : ce sont les mêmes. Avec l'aide de statisticiens et de spécialistes de la criminalité, il démontre qu’il n’y a aucun lien entre immigration et délinquance.
Dans un second film, John Paul Lepers essaye de comprendre pourquoi lui, comme tant de monde, croit en ce préjugé. Il découvre des mécanismes insidieux qui sont à la racine de toute discrimination. À l’aide de professeurs en psychologie sociale, il réalise des expériences dans des écoles primaires et dans des salles de laboratoire qui révèlent les processus inconscients qui nous poussent à créer des catégories humaines et à apposer des stéréotypes, qui deviennent des préjugés à la base de toute discrimination.

samedi, septembre 20 2014

A quoi servent les « voisins vigilants » ?

voisins_vigilants.jpgLe phénomène prend une ampleur considérable en France, sur le modèle anglo-saxon du Neighbourhood Watch.
Les pancartes, œil stylisé sur fond jaune, "fleurissent" à l'entrée des communes, ou en autocollants sur les boîtes aux lettres des particuliers qui rejoignent le site voisinsvigilants.org. Il revendique quelque 6 000 communes adhérentes en France (droite et gauche confondues), en moyenne 150 nouveaux adhérents chaque jour et une efficacité redoutable : 40 % de cambriolages en moins, même si les chiffres sont bien difficiles à vérifier.
En juin 2011, Claude Guéant avait diffusé une circulaire incitant les préfets à promouvoir l'opération "participation citoyenne" dans certains départements-pilotes comme les Alpes-Maritimes ou le Haut-Rhin. Mais l'initiative n'avait récolté que peu d'adhésion, suscitant même plutôt de l’hostilité dans certaines régions encore marquées par la délation des temps de guerre.
En septembre 2013, Manuel Valls avait lui aussi "validé" cette "politique partenariale", tout en mettant en garde contre le risque d'autodéfense. Mais le dispositif officiel reste encore assez confidentiel aujourd'hui alors que l'initiative privée, elle, a fait nombre d'émules.

Photo : francetvinfo.fr

mercredi, janvier 29 2014

L’argent et le policier

Claude_gueant_en_garde_a_vue_en_decembre_2013.jpegToutes les polices du monde sont confrontées aux problématiques d’argent dans leur activité professionnelle. Si l’on ose un raccourci sommaire sur l’activité policière, elle tourne autour d’une déviance qui se concentre sur le profit financier illégal, l’usage des stupéfiants et les infractions pulsionnelles : sexe, violence. La plupart des policiers du monde ont donc à traiter des infractions contre les biens et à un moment ou à un autre ils peuvent découvrir, saisir ou garder des valeurs. Régulièrement ces valeurs peuvent revêtir la forme la plus courante : l’argent liquide.
En France, si les forces de sécurité ne sont pas connues pour être particulièrement corrompues, il n’en reste pas moins que le policier peut être amené à manipuler des sommes importantes d’argent liquide.

Lire la suite...

lundi, juin 20 2011

Erreurs et contre-vérités : Claude Guéant est déjà en campagne électorale

Photo_Claude_Gueant_lemonde.fr.jpgClaude Guéant était hier soir (19 juin 2011) l'invité de l'émission politique « Dimanche soir politique », partenariat entre France Inter, I-Télé, Le Monde et Dailymotion. Entre autres thèmes évoqués, la politique de sécurité. En quelques minutes, le ministre de l'Intérieur a énoncé trois séries d'affirmations douteuses voire totalement erronées, ce qui pose question.
1- Sur le bilan de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité
2- Sur les effectifs de police et de gendarmerie
3- Sur la police de proximité

mardi, avril 12 2011

Claude Guéant va-t-il réinventer la police de proximité ?

Photo_policier_par_Martin_Le_Roy_sur_flickr.jpgDix ans après l'avoir enterrée, la Droite au pouvoir va-t-elle finalement réinventer la police de proximité ? C'est la question qu'on peut se poser après le discours du nouveau ministre de l'Intérieur Claude Guéant le 25 mars dernier, à l'occasion de la traditionnelle « Réunion des directeurs départementaux de la sécurité publique et des commandants de région et de groupements de gendarmerie ». Dans la lutte contre la délinquance, le ministre a annoncé aux forces de l'ordre qu'il comptait voir appliquer « cinq principes d'action ». Les quatre premiers étaient attendus (lutte conte les violences aux personnes, les cambriolages, la délinquance routière, l'immigration clandestine, les incivilités, application immédiate de la Loppsi 2...), mais le cinquième surprend pour le moins. Il est intitulé « le rapprochement Forces de sécurité – Population », présenté comme « une priorité » du gouvernement qui doit devenir rien moins qu'« une obsession » chez les policiers et les gendarmes. Un discours qui tranche singulièrement d'avec ceux de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux.

dimanche, avril 10 2011

Xénophobie : « le musulman a pris la place de l'immigré »

Photo_Claude_Gueant_lemonde.fr.jpg« Il y a eu un glissement. Aujourd'hui, pour dire Français, on dit laïque. C'est une stratégie pour reproduire le manichéisme de Marine Le Pen et sa vision guerrière. Le terme "musulmans" est un euphémisme pour dire immigrés d'origine maghrébine ou d'Afrique en général. Alors qu'il y a des musulmans qui viennent d'Asie. C'est une façon atténuée de parler de l'immigration. Le musulman a pris la place de l'immigré. Pourtant, le musulman n'est pas un envahisseur, il est partie prenante de l'hybridation de la France.
Il ne faut pas se tromper. Les prières dans la rue sont un problème d'ordre public, pas de laïcité. La laïcité n'est pas remise en cause, elle n'est pas menacée par une institution religieuse.
Les phrases de Claude Guéant sont typiques : l'intégration est vue comme une convergence vers nous. C'est vrai, mais cela doit être complété. Les Français doivent se laisser métisser. On ne peut pas vivre de manière pacifiée si la France se pense de façon structurellement chrétienne. Même les catholiques pur jus mutent. Claude Guéant devraient mieux regarder les différents rituels auxquels s'adonnent les Français aujourd'hui ».

mercredi, avril 6 2011

Le pourcentage de « musulmans » a-t-il augmenté par rapport à 1905 ?

Photo_la_priere_par_telomi_sur_flickr.jpgIl y a une quinzaine de jours, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, déclarait que « Les Français, à force d’immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux ». Le 4 avril, il ajoutait : « en 1905, il y avait très peu de musulmans en France, aujourd’hui il y en a entre 5 et 6 millions », et il a ajouté que « cet accroissement du nombre de fidèles et un certain nombre de comportements posent problème ». Etonnante méconnaissance de l'histoire de France pour qui s'en pique, comme l'a relevé la LDH de Toulon.
Le recensement du 5 mars 1906 donne pour la population de la France métropolitaine 39,3 millions d'habitants. Mais, à l’époque, l’Algérie c’était la France – elle était constituée de trois départements français : Alger, Oran et Constantine. Pour obtenir la population totale de la France, il faut donc ajouter à la population métropolitaine celle de l’Algérie au même recensement, soit, 5,2 millions d'habitants dont 4,5 millions d'« indigènes musulmans » également « sujets français ». En négligeant le nombre de musulmans vivant en métropole, on arrive donc à 4,5 millions de musulmans sur une population totale (métropole + Algérie) de 44,5 millions d’habitants. Ce qui correspond à une proportion de 10 % dans la France de 1905. Et ce qui est supérieur à l'estimation dans la France actuelle (5 à 6 millions de personnes, soit 8 à 9,5 % de la population totale), en sachant que ce chiffre ne tient aucun compte de la croyance réelle dans l'Islam et encore moins de la pratique. Les musulmans pratiquants seraient en réalité deux fois voire trois fois moins nombreux selon la dernière enquête de l'INED.

Illustration : telomi - flickr - licence cc