le_coupable.jpg"L'actu" du jour en matière de délinquance nous a surpris, interrogé, puis fortement agacé. L'Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) a donc publié (ou plutôt annoncé) hier soir, pour la deuxième année consécutive, une étude consacrée à la "délinquance des étrangers". Il s'agit cette fois des vols et la quasi totalité des médias font depuis ce matin un sujet sur le thème "27% des vols sont commis par des étrangers", la plupart recopiant ou paraphrasant bien entendu une dépêche de l'AFP. Certes, le sujet est en soi légitime. Mais on peut cependant se demander à quoi rime tout cela pour les uns comme pour les autres.
Pour l'ONDRP, pourquoi transformer en marronnier ce sujet et ainsi risquer de lui donner implicitement le rôle d'une sorte d'indicateur ? Plus problématique encore : pourquoi s'empresser de communiquer à la presse lors même que l'on cherche en vain, ce matin, à lire l'étude sur le site Internet de l'ONDRP ? Ainsi donc on alerte les journalistes mais il est impossible de vérifier, d'aller plus loin, de comprendre les nuances, de s'interroger sur la méthodologie... Voilà un procédé anti-scientifique hautement critiquable. Il est vrai que l'ONDRP n'a jamais été une organisation mue par des principes scientifiques, et c'est plus que regrettable. L'éthique scientifique permettrait d'éviter ce genre de dérives et de privilégier la mission d'information sur le goût de la publicité.