Keyword - Discours sécuritaire

Fil des billets

jeudi, octobre 9 2014

La Provence, terre de violence ? Les préjugés culturalistes à l’épreuve de la statistique

l__esprit_des_lois.jpgÀ en croire les agendas politique et médiatique, la région provençale connaîtrait des problèmes de « violence » exceptionnels. Cet article soumet cette représentation à l’épreuve de la vérification statistique. Après avoir examiné les données policières disponibles, les auteurs mobilisent les enquêtes en population générale pour comparer la région provençale au reste de la France puis à la région francilienne. Les résultats sont contrastés : les trois ensembles – la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), la région Île-de-France (IDF) et la France métropolitaine – présentent des taux différents selon les victimations. Mais dans tous les cas, les victimations qui correspondent le plus à l’idée de « violence », c’est-à-dire d’atteintes à l’intégrité physique (agressions physiques, vols avec violence), ne spécifient pas la région PACA. Les données permettent par ailleurs de mesurer le poids de certains facteurs structurels tels que la densité urbaine et la précarité socio-économique. Fort de ces résultats, les auteurs concluent en critiquant les approches culturalistes en sociologie.

jeudi, janvier 27 2011

La politisation des chiffres de la délinquance à l'échelon local (l'exemple nîmois)

Photo_hsivonen_-_flickr_-_arene_de_nimes.jpgL'opération de communication politique qui entoure la publication des statistiques de police et de gendarmerie ne se joue pas seulement au niveau national. Les médias nationaux ont beaucoup commenté celle réalisée rituellement par le ministre de l'Intérieur au mois de janvier de chaque année, mais le même processus se décline ensuite plus ou moins bruyamment dans chaque département. Dans certains cas, il n'est pas présenté comme un événement. Dans d'autres, il a au contraire des répercussions locales importantes et est fortement valorisé par la presse quotidienne régionale.
C'est ce qui s'est produit notamment à Nîmes où les chiffres du ministère de l'Intérieur ont été jugés "inquiétants" et où la délinquance des mineurs a été présentée par le préfet comme une "spécificité gardoise". Quelques jours plus tôt, le parquet donnait pourtant des chiffres contradictoires et une petite enquête locale révèle assez rapidement les enjeux politiques locaux qui rôdent autour de la question des mineurs délinquants.

mardi, janvier 18 2011

Les lascars, une jeunesse en colère

Image_les_lascars.jpgNous revenons sur ce livre que nous n'avions que signalé précédemment dans la rubrique des actualités bibliographiques. Nourri en grande partie de références philosophiques et littéraires, il peut par moments agacer un peu. Mais la littérature recèle nombre de témoignages éclairants sur les processus sociaux. Et puis l'auteur connaît aussi très bien les travaux sociologiques. Enfin, il a beaucoup rencontré et écouté les jeunes dont il parle, surtout dans les quartiers populaires sur lesquels il travaille depuis de nombreuses années. Une belle écriture et des phrases denses viennent servir des messages de fond essentiels. Un extrait parmi d'autres : « Les concurrences de quartiers et de bandes pour l'honneur se développent dans un contexte mal disposé à l'émergence d'une solution. Une course-poursuite entre les discours politiques et médiatiques face à des gestes transgressifs parfois à peine déviants produit une surenchère de promesses de remise en ordre et surtout de défiance à l'égard de fauteurs de micro-désordres, qui éloigne de la sérénité nécessaire. En matière de délinquance, crier au loup fait pousser des dents de loups à des enfants à peine sortis de l'école primaire. Des discours sécuritaires du Front national à la surenchère de la droite classique, puis de celle-ci au colloque de Villepinte du Parti socialiste en 1997, et jusqu'aux accents martiaux de ministres chargés de la police, on a fait monter la tension auprès d'une jeunesse qui dispose de peu de marge de manoeuvre pour en contrôler les effets ».