Image_expo_quartiers_sans_cible.jpgLe 24 octobre dernier, dans un article intitulé « L'école menacée par le communautarisme » le Journal du Dimanche (JDD) « révélait » une « étude dérangeante » du Haut Conseil à l'Intégration (HCI). Le Journal s'était procuré la version de travail d'un Avis du HCI intitulé Relever les défis de l'intégration à l'école. Le JDD commentait ainsi : « L’enfermement dans des établissements ghettos, l’incapacité des pouvoirs publics à inverser le phénomène, le rejet du français – langue mal maîtrisée – provoqueraient des replis communautaires et religieux. (...) Le document du HCI rapporte la difficulté croissante rencontrée par des enseignants d’histoire-géographie à aborder certains aspects du programme: le fait religieux, la Shoah et le Proche-Orient. Les professeurs d’autres matières, notamment les sciences de la vie et de la Terre, sont confrontés aux mêmes phénomènes ». Le reste de la presse s'en fit largement écho, en mettant presque systématiquement en avant ce terme-épouvantail de « communautarisme ». Dans une interview publiée par les Cahiers pédagogiques, Laurence de Cock (professeure d’histoire-géographie en lycée à Nanterre et présidente du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire) critique cependant une partie des données mises en avant et réfute « les explications culturalistes des conflits dans les "quartiers" et les classes » qui nourrissent « les fantasmes des nostalgiques d’une identité nationale matrice d’une culture républicaine purgée de ses différences culturelles ».