Keyword - Homicide maquillé en suicide

Fil des billets

samedi, octobre 28 2017

Affaire Boulin : la thèse de l'assassinat politique confirmée

RPR_Chirac.jpg"Envoyé spécial" diffusait le 26 octobre un documentaire exceptionnel sur une affaire emblématique. En 1979, Robert Boulin, gaulliste historique devenu le ministre du Travail de Giscard d'Estaing (UMP), est la cible d'une campagne de calomnie. Persuadé qu'elle était orchestrée par certains membres du RPR rival, il prend la parole à la radio pour se défendre, sous-entendant qu'il en sait plus long qu'il ne le dit. Après l'émission, il confirme, en "off", qu'il a "des dossiers". Huit jours plus tard, son corps est retrouvé dans un étang de la forêt de Rambouillet. Robert Boulin avait-il l'intention de révéler les liens de corruption entre certains chefs d'Etat africains et les partis politiques français, dont le parti gaulliste ? Au cœur de ces financements occultes se trouvait une banque : la Fiba, la banque d'Elf et du président gabonais Omar Bongo. C'était le temps de la Françafrique, quand des valises de billets voyageaient de Libreville vers la France…

Photo : lepoint.fr

jeudi, février 3 2011

De l'homicide maquillé en suicide : retour sur l'Affaire Boulin

Image_livre_affaire_Boulin.gif Dans une interview publiée par le quotidien 20 minutes ce 3 février, un gendarme à la retraite revient sur l'Affaire Boulin, en mettant fortement en doute la thèse officielle du suicide. Ministre du travail dans le gouvernement Barre, sous la présidence Giscard d'Estaing, pressenti comme futur premier ministre, Robert Boulin avait été retrouvé mort le 30 octobre 1979 dans un étang de la forêt de Rambouillet. L'information judiciaire avait débouché sur un non-lieu en concluant au suicide, dans 50 centimètres d'eau... Cette thèse officielle a déjà connu de nombreux rebondissements et témoignages tardifs. Elle a également toujours été contestée par la fille du ministre, par de nombreuses personnalités politiques, par de nombreux policiers et gendarmes de façon officieuse et par de nombreux journalistes ayant suivi l'affaire. Parmi eux, Benoît Collombat, Grand reporter à France Inter, avait publié en 2007 un livre faisant le point complet sur ce dossier, explicitant les dessous politiques de cette affaire (en particulier le financement du RPR), apportant de très nombreux éléments appuyant la thèse d'un assassinat à mobile politique et montrant également les nombreuses pressions exercées sur et par des policiers, des gendarmes et des magistrats dans le cours des enquêtes.