Keyword - Insécurité

Fil des billets

vendredi, mai 29 2015

Victimation et sentiment d’insécurité à Marseille : une enquête inédite

Vue_de_Marseille.jpgMarseille, parce qu’elle serait submergée par une violence sans cesse croissante, constitue l’un des principaux territoires de mise en scène médiatique et politique du thème de « l’insécurité ». Pour approcher scientifiquement cette problématique, l’article présente les premiers résultats d’une enquête inédite sur la victimation et le sentiment d’insécurité chez les Marseillais. Les auteurs présentent d’abord, de façon détaillée, la méthodologie de l’enquête, puis les résultats portant sur la victimation réellement subie. Ils analysent ensuite les données concernant les représentations et le sentiment d’insécurité. En conclusion, ils discutent les relations statistiques entre victimation et sentiment d’insécurité, ainsi que la place de Marseille au regard d’enquêtes menées dans d’autres villes françaises.

Photo : refletafrique.net

vendredi, décembre 20 2013

Insécurité : à quoi jouent l'ONDRP et les médias ?

manipulation_2.jpgQuelques jours seulement après avoir fait un événement sur le thème de la délinquance des étrangers, d'une façon posant déjà des problèmes déontologiques et politiques assez évidents, l'ONDRP, l'AFP et la plupart des patrons des rédactions des médias parisiens récidivent en nous expliquant cette fois-ci que "17% des Français se sentent en insécurité", que ce "sentiment d'insécurité" est en augmentation et que cette augmentation est due à l'augmentation des cambriolages. L'ONDRP le dit d'un air très sérieux, et les médias le recopient bien sagement. Les choses sont pourtant beaucoup moins claires si l'on essaye d'être réellement sérieux. Pour au moins six raisons.
1) Dans son analyse statistique (disponible ici), l'ONDRP fait quelque chose qui est en réalité irrecevable an plan scientifique. A la question vous arrive t-il de vous sentir en insécurité à votre domicile, l'ONDRP a additionné les personnes qui ont répondu aussi bien « souvent » (et qui ne sont que 2,4% !), celles qui ont répondu « de temps en temps » (7,1%) et celles qui ont répondu « rarement » (7,7 %). Ceci est inadmissible et même un institut de sondage ne se le permettrait pas : on ne peut pas additionner « souvent » et « rarement » en considérant donc que c'est la même chose, ceci est tout simplement faux !

Lire la suite...

dimanche, mai 1 2011

Insécurité et sentiment d'insécurité

Photo_Metro_Transportation_Library_and_Archive_flickr.jpg La confusion entre sécurité et sentiment d'insécurité est permanente, et ceci est bien compréhensible. Dans quantité de discours et de représentations, se confondent en effet trois choses : 1) les opinions générales sur l'importance du « problème de la sécurité » en France, 2) les peurs sur sa sécurité personnelle ou celle de sa famille, 3) l'expérience réelle de la victimation. Or il s'agit de trois choses différentes, qui sont toutes les trois identifiées et mesurées par des enquêtes. Selon la façon dont la question est posée dans l'enquête ou le sondage, l'on peut interroger l'une ou l'autre de ces trois choses, et s'apercevoir de leurs différences.

Lire la suite...