Keyword - Intégration

Fil des billets

jeudi, avril 21 2011

Intégration en France : les mécomptes de Claude Guéant

Photo_Claude_Gueant_lemonde.fr.jpgDepuis qu'il est ministre, Claude Guéant multiplie les déclarations. Dans un premier temps, il nous a expliqué comment les Français perçoivent l'immigration : incontrôlée, envahissante, étrangère à la laïcité. Désormais, il parle chiffres. La France délivre chaque année 200 000 titres de séjour, « l'équivalent de la ville de Rennes », un nombre qu'il est urgent de réduire de 20 000. L'intégration ? Elle est « en panne » car « il faut savoir que 24 % des étrangers non européens qui se trouvent en France sont des demandeurs d'emploi, presque trois fois plus que le taux national ». Or, ces affirmations ne tiennent pas la route.

dimanche, avril 10 2011

Xénophobie : « le musulman a pris la place de l'immigré »

Photo_Claude_Gueant_lemonde.fr.jpg« Il y a eu un glissement. Aujourd'hui, pour dire Français, on dit laïque. C'est une stratégie pour reproduire le manichéisme de Marine Le Pen et sa vision guerrière. Le terme "musulmans" est un euphémisme pour dire immigrés d'origine maghrébine ou d'Afrique en général. Alors qu'il y a des musulmans qui viennent d'Asie. C'est une façon atténuée de parler de l'immigration. Le musulman a pris la place de l'immigré. Pourtant, le musulman n'est pas un envahisseur, il est partie prenante de l'hybridation de la France.
Il ne faut pas se tromper. Les prières dans la rue sont un problème d'ordre public, pas de laïcité. La laïcité n'est pas remise en cause, elle n'est pas menacée par une institution religieuse.
Les phrases de Claude Guéant sont typiques : l'intégration est vue comme une convergence vers nous. C'est vrai, mais cela doit être complété. Les Français doivent se laisser métisser. On ne peut pas vivre de manière pacifiée si la France se pense de façon structurellement chrétienne. Même les catholiques pur jus mutent. Claude Guéant devraient mieux regarder les différents rituels auxquels s'adonnent les Français aujourd'hui ».

mercredi, mars 23 2011

Retour sur le rapport du HCI : « l’intégration à l’école des enfants d’immigrés »

Photo_Black___White_par_Emily__s_mind_sur_flickr.jpgHasards du calendrier politico-médiatique ou volonté délibérée d’alimenter un débat politicien ? Le rapport du Haut Conseil à l’Intégration (HCI) remis en mars 2010 au premier ministre, intitulé « Les défis de l’intégration à l’école », suivi des « Recommandations relatives à l’expression religieuse dans les espaces publics de la République » est rendu public en janvier 2011, au moment où le président de la République, en difficulté politique, a décidé de lancer un débat national sur « la laïcité en France ». On sait que ce débat doit déboucher le 5 avril 2011 sur une convention de l’UMP à propos de « La place de l’islam dans la société française » qui n’est rien d’autre qu’une nouvelle campagne contre l’Islam et les immigrés à visée électoraliste dans la perspective de 2012 afin de rivaliser sur ce terrain avec le Front National. Et si ce rapport n’avait d’autre objet que d’élaborer une « boîte à outils » pour la campagne électorale de N. Sarkozy ? Dans un tel contexte, il n’est pas sans intérêt de se pencher sur l’analyse du HCI et l’examen des « 50 recommandations » qu’il formule à l’intention du gouvernement répondant aux « trois défis à relever : migratoire, social et culturel ».

mercredi, janvier 12 2011

Le déni des cultures (retour) : les critiques d'une spécialiste des familles africaines

Logo_La_vie_des_idees.pngAu début du mois d'octobre, nous avions consacré un petit dossier à la parution du livre de Hugues Lagrange et à la polémique qu'il a suscitée au sein même du monde universitaire et scientifique. La vie des idées publie aujourd'hui plusieurs commentaires revenant sur le contenu de ce livre. Dans l'un d'eux, Solène Lardoux, démographe, spécialiste de la famille au Mali, se livre à une analyse très critique non seulement des thèses et interprétations générales soutenues par notre collègue, mais aussi des données empiriques et de la bibliographie sur lesquelles il s'appuie, ou bien au contraire qu'il n'a hélas pas consultées. Cette analyse confirme le culturalisme de l'analyse de Lagrange ainsi que les lacunes de sa documentation.