Keyword - Nicolas Sarkozy

Fil des billets

jeudi, mai 18 2017

De gros chantiers attendent le nouveau ministre de l’Intérieur !

Y__a_du_boulot.jpgBonne chance au nouveau Ministre de l’Intérieur qui, sans s’en rendre compte, va entrer dans un grand Ministère confronté à de graves enjeux de sécurité lui imposant une révolution stratégique alors que précisément il a été contraint depuis plus de trente ans à gérer les délires idéologiques des divers pouvoirs exécutifs certes intéressés électoralement par les enjeux de sécurité mais qui au fond n’ont jamais pris la mesure des réalités sociologiques de la sécurité.
Tous ces errements ajoutés au basculement radical de 2002 provoqués par un Ministre qui se voyaient déjà en haut de l’affiche ont conduit les forces de sécurité dans une impasse mortifère. En raison d’évidentes erreurs stratégiques, les forces de sécurité sont atteintes d’une maladie qui les paralyse peu à peu.

Lire la suite...

mercredi, février 1 2017

Les fossoyeurs de la sécurité intérieure

Claude_gueant.jpgIls voulaient être les redresseurs de tort de la société en œuvrant dans le domaine de la sécurité des Français. Leur réflexion simpliste n’avait d’égal que leur suffisance. Pour lutter contre l’augmentation de la délinquance générale, la solution était simple, il fallait interpeller davantage. Au fil des ans, évidemment, les faits qui sont toujours têtus ont démontré la limite de cette approche béate de la sécurité. Pourtant, pas question d’avouer ses erreurs à l’instar du délinquant récidiviste, si le résultat n’est pas à la hauteur des ambitions ce n’est pas en raison d’une mauvaise stratégie initiée par ces génies de la sécurité, c’est tout simplement la faute d’une magistrature laxiste.
Parmi ces grands penseurs de la sécurité un certain Monsieur GUÉANT s’est fait remarquer par sa rigueur et sa probité au service de l’État.

Lire la suite...

mercredi, novembre 4 2015

Sarkozy et la sécurité, ou le retour des grandes manipulations

Sarkozy_et_la_securite.jpgNicolas Sarkozy est de retour. L’ancien ministre de l’intérieur, candidat à la primaire à droite pour l’élection de 2017, a présenté le 3 novembre ses propositions en matière de sécurité. Comment faire du neuf avec de l'ancien ? Et comment appliquer les bonnes vieilles recettes démagogiques et les bonnes vieilles manipulation de chiffres ? Il n'y a qu'à l'écouter.
Même chose du côté d'une des principales vitrines du lobby sécuritaire français, créée étrangement 5 jours après l'élection de N. Sarkozy en 2007 : l'Institut pour la Justice (qui serait mieux dénommé Institut contre la Justice puisque tout son fond de commerce réside dans la critique de la justice). Ce dernier se déchaîne évidemment contre Christine Taubira depuis l'arrivée de cette dernière au ministère de la Justice. Ces jours-ci, c'est logiquement le projet de réforme de la justice des mineurs qui est mis en cause. Le discours est connu d'avance : la gauche est forcément laxiste, les juges aussi puisque ce sont tous d'affreux gauchistes, et pendant ce temps-là les mineurs délinquants sont de plus en plus nombreux, de plus en plus violents, dans un sentiment d'impunité qui les rend tout puissants, etcétéra, etcétéra.

Photo : lemonde.fr

mercredi, septembre 23 2015

Le business de la peur : un documentaire salutaire

business_de_la_peur.jpgLa chaîne France 2 a diffusé lundi soir dernier (21 septembre), à 11h du soir et jusqu'à minuit et demi, un numéro du magasine Cash Investigation consacré au « Business de la peur ».
Cette enquête a été réalisée notamment par deux journalistes indépendants, Jean-Marc Manach et Jean-Pierre Canet. L'émission se présente ainsi : « La menace terroriste est devenue une réalité qui inquiète de nombreux Français. Ce climat de peur fait les affaires du secteur de la sécurité, qui pèse aujourd'hui dix milliards d'euros. Cash investigation révèle les dessous de ce business qui a le vent en poupe. Certains industriels sont par exemple prêts à manipuler les statistiques pour faire gonfler leur bénéfices. L'enquête présentée par Elise Lucet montre également les failles de la biométrie, présentée comme la solution miracle. Gros plan également sur les caméras de surveillance, qui ont envahi le paysage urbain. Plus de 40 000 objectifs surveillent les villes de France et, depuis peu, les petites communes rurales. Mais ces caméras sont-elles vraiment efficace ? »
Ce ton étonne à la télévision. L'on est tellement habitué à ces publireportages sur la sécurité.

mardi, novembre 25 2014

Immigration et délinquance : la fabrique du préjugé

immigres_et_delinquance.jpgPrenons un préjugé très répandu en France. « Plus il y a d’immigrés, plus il y a de délinquance ». John Paul Lepers, qui en est fermement convaincu, veut vérifier. À l’aide du recensement de l’INSEE et des statistiques du ministère de l’Intérieur, il se rend d’abord dans les communes de France qui comptent le plus d’immigrés : Aubervilliers, Beausoleil, Ferney-Voltaire, Oyonnax. Les écarts de délinquance dans ces quatre communes en tête du hit-parade de l’immigration sont tels qu’il doit changer de méthode. Il compare la délinquance dans deux grosses agglomérations que tout oppose : Montbéliard, à très fort taux d’immigrés et Caen, avec quasiment pas d’immigrés. Les résultats le stupéfient : ce sont les mêmes. Avec l'aide de statisticiens et de spécialistes de la criminalité, il démontre qu’il n’y a aucun lien entre immigration et délinquance.
Dans un second film, John Paul Lepers essaye de comprendre pourquoi lui, comme tant de monde, croit en ce préjugé. Il découvre des mécanismes insidieux qui sont à la racine de toute discrimination. À l’aide de professeurs en psychologie sociale, il réalise des expériences dans des écoles primaires et dans des salles de laboratoire qui révèlent les processus inconscients qui nous poussent à créer des catégories humaines et à apposer des stéréotypes, qui deviennent des préjugés à la base de toute discrimination.

mercredi, avril 20 2011

Justice des mineurs : un nouveau seuil bientôt franchi dans la punitivité

Photo_pierrepaul43_flickr.jpgFaisant suite aux annonces faites par Nicolas Sarkozy il y a quelques mois, Michel Mercier, garde des sceaux, a présenté lors du conseil des ministres du 2 mars dernier ses pistes d’action pour réformer la justice pénale des mineurs. Dans la foulée, ce texte vient être déposé au Parlement pour un vote courant mai ou juin. Si la précipitation et plus généralement la méthode doivent faire débat (encore une procédure d'urgence et un débat parlementaire réduit au minimum), c’est aussi sur le fond que le texte envisagé est préoccupant pour le droit des mineurs et ses dernières spécificités. Une fois de plus, il s'agit de punir le plus possible et le plus vite possible, en traitant de plus en plus les adolescents comme des adultes.

Lire la suite...

samedi, avril 16 2011

Racismes d’hier et d’aujourd’hui : dossier et ressources

Logo_ACT.jpgApproches Cultures & Territoires (ACT) est une association à but non lucratif fondée en janvier 2005 à Marseille. Elle a pour objet « d’apporter outils, connaissances et expertises aux acteurs de l’éducation, de la culture, du travail social et plus largement à l’ensemble des citoyens concernés sur le territoire régional, par les problématiques de diversité culturelle, d’ethnicité et de discrimination ». Nous signalons ici le dossier mis en ligne par ACT : Apparemment la confusion règne aux « sommets » de l'Etat en ce qui concerne les questions de laïcité-islam, immigration-identité. Depuis plus de trente ans, à chaque échéance électorale les mêmes thèmes servent à brouiller les pistes en imposant au centre du débat le « problème de l’immigration ». Mais « On ne se baigne jamais deux fois dans la même rivière », aujourd’hui ce sont les représentants de l’Etat, avec en tête le président de la République, qui jouent avec le feu. A force de « jeux » politiques on a fini de se jouer du Politique. Aujourd’hui il n’y a plus d’instance de régulation, il n’y a quasiment plus d’arbitre pour siffler la fin de la récréation. Pour nous, il est nécessaire de rappeler les principes de base de la République.

lundi, mars 21 2011

La police contre les citoyens ?

Image_voiture_de_police_2.jpgQu’est-ce qu’être policier en France aujourd’hui ? Comment expliquer les tensions entre les policiers et les jeunes, mais aussi les moins jeunes ? Pourquoi ce malaise grandissant au sein de la police ? Pourquoi cette dégradation continue des relations entre polices et population ? Qu'est ce qui se joue réellement autour des chiffres de la délinquance ? Quelles sont les conséquences de la politique du chiffre menée depuis 2002 sur les policiers comme sur les citoyens ? Pourquoi ce refus obstiné de la police de proximité par le pouvoir actuel ? Et d'ailleurs qu'est-ce exactement que la police de proximité ?
Un livre paraît cette semaine qui apporte des réponses fortes, précises et concrètes à ces questions fondamentales. Il est signé Christian MOUHANNA, chercheur au CNRS, grand spécialiste de la sociologie de la police. Fort de 15 années de recherches de terrain sur ces problèmes, dans les banlieues sensibles comme dans les quartiers aisés, il propose une synthèse de son travail et montre comment policiers, élus et citoyens sont entraînés aujourd'hui dans un véritable cercle vicieux qu'il serait urgent de mettre sur la table du débat démocratique.
La démonstration est sereine, elle ne s’inscrit pas dans une logique de dénonciation, mais dans une volonté de compréhension des uns et des autres, conduisant à des remises en question sévères mais fondées. Ajoutons pour finir qu'elle concerne tout autant la gendarmerie, dont le modèle de police de proximité (intégré dans la doctrine de la "surveillance générale") a fait depuis très longtemps ses preuves mais se trouve aujourd'hui progressivement détruit.

mardi, janvier 18 2011

Un président au-dessus des lois ?

Image_livre_D._Moisan.gif « Jamais président français n'a entretenu rapport si ambigu avec la justice. Alors que ses prédécesseurs à l'Elysée répugnaient à s'y frotter, il en a fait son domaine réservé. Depuis mai 2007, il a repris en main l'institution judiciaire afin de servir ses objectifs politiques, mais aussi privés. Ainsi, il est le premier président français à avoir poursuivi ses adversaires au pénal, alors qu'il est lui-même inattaquable. Qu'ils s'appellent Tapie, Clavier ou Bongo, ses amis sont bien mieux servis par la justice que le citoyen lambda. Quant aux affaires comme Bettencourt ou l'Angolagate, elles ont montré que l'Elysée ne se tenait jamais loin des prétoires. Propulsé au pouvoir par la vague sécuritaire de 2002, Nicolas Sarkozy a fait des victimes et des faits divers un véritable fonds de commerce. Sa détermination envers les « voyous » n'a d'égal que sa défiance des juges, présentés comme une dangereuse bande de laxistes. Son monde idéal est un monde sans juges d'instruction. Sans eux, pas d'affaire Karachi, et surtout, la paix judiciaire pour les patrons et les politiques » (présentation de l'éditeur).
Dorothée Moisan est journaliste à l'Agence France-Presse. Elle suit les affaires judiciaires au Palais de Justice de Paris. Elle a notamment couvert le procès Clearstream. Elle publie une chronique documentée, une enquête alimentée par de nombreux témoignages, un livre courageux servi par une écriture simple et caustique.

mardi, novembre 16 2010

Police de proximité : la revanche de Jean-Pierre Havrin

Couverture_Havrin.jpg Artisan de la police de proximité, ancien patron de la police toulousaine, Jean-Pierre Havrin a été évincé violemment par Nicolas Sarkozy en 2003 et mis au placard. Le 2 décembre 2007, il a pris sa retraite, se libérant ainsi du « devoir de réserve ». Quelques mois plus tard, aux élections municipales, Toulouse passant à gauche, il est devenu adjoint au maire chargé de la prévention et de la sécurité. Sa revanche passe aussi par ce livre témoignant de la façon dont il a été écarté et contribuant au débat sur le retour de la police de proximité.
« Nicolas Sarkozy a détourné la police de sa véritable mission. Instrumentalisée à des fins politiques, la police se retrouve aujourd’hui au service du pouvoir pour conforter une politique de la peur. Dans les quartiers, les gardiens de la paix sont passés d'adversaires à ennemis. Cette politique met les policiers en danger. Les Français se retrouvent coupés de leur police, conscients qu’elle n’est plus là pour les aider et les servir (...) Poursuivant l'offensive de communication de Sarkozy, Brice Hortefeux tente de décrédibiliser la police de proximité qui, selon lui, aurait transformé les policiers en simples travailleurs sociaux. » Le livre est préfacé par Pierre Joxe, ancien ministre de l'Intérieur et membre du Conseil constitutionnel.