Keyword - Police de proximité

Fil des billets

jeudi, mai 18 2017

De gros chantiers attendent le nouveau ministre de l’Intérieur !

Y__a_du_boulot.jpgBonne chance au nouveau Ministre de l’Intérieur qui, sans s’en rendre compte, va entrer dans un grand Ministère confronté à de graves enjeux de sécurité lui imposant une révolution stratégique alors que précisément il a été contraint depuis plus de trente ans à gérer les délires idéologiques des divers pouvoirs exécutifs certes intéressés électoralement par les enjeux de sécurité mais qui au fond n’ont jamais pris la mesure des réalités sociologiques de la sécurité.
Tous ces errements ajoutés au basculement radical de 2002 provoqués par un Ministre qui se voyaient déjà en haut de l’affiche ont conduit les forces de sécurité dans une impasse mortifère. En raison d’évidentes erreurs stratégiques, les forces de sécurité sont atteintes d’une maladie qui les paralyse peu à peu.

Lire la suite...

vendredi, mai 6 2016

Délinquances, police, justice. Enquêtes à Marseille et en région PACA

couv_DELINQUANCESPOLICE.jpgCe livre propose une synthèse et une sélection de morceaux choisis des recherches réalisées entre 2011 et 2015 au sein de l’Observatoire Régional de la Délinquance et des Contextes Sociaux (ORDCS). Ce programme de recherche original et inédit, a associé pendant cinq ans l’Université d’Aix-Marseille, le CNRS et le conseil régional PACA dans le but de mieux diagnostiquer les problèmes de délinquances et de mieux évaluer les politiques publiques de sécurité et de prévention. Paradoxalement, tous ces sujets d’une actualité brûlante n’avaient jamais été traités de façon un tant soit peu systématique et collective en dehors de la région parisienne.
La Provence en général, et la ville de Marseille en particulier, sont-elles réellement ces « capitales du crime » que les médias présentent souvent ? Au-delà des règlements de compte liés aux trafics de drogues, qu’en est-il de toutes les autres formes de délinquance et en particulier de celles qui impactent le plus la vie quotidienne des habitants ? Quelles types d’enquêtes et de données statistiques permettent de répondre en partie à ces questions ? Comment la police et la justice travaillent-elles sur ces problèmes ? Les Zones de Sécurité Prioritaires et leurs effectifs de police renforcés constituent-elles une réponse efficace à la délinquance ? La justice est-elle « laxiste » comme certains le prétendent ? Toutes ces questions essentielles trouvent ici des réponses scientifiques particulièrement rigoureuses et argumentées.

lundi, juin 20 2011

Erreurs et contre-vérités : Claude Guéant est déjà en campagne électorale

Photo_Claude_Gueant_lemonde.fr.jpgClaude Guéant était hier soir (19 juin 2011) l'invité de l'émission politique « Dimanche soir politique », partenariat entre France Inter, I-Télé, Le Monde et Dailymotion. Entre autres thèmes évoqués, la politique de sécurité. En quelques minutes, le ministre de l'Intérieur a énoncé trois séries d'affirmations douteuses voire totalement erronées, ce qui pose question.
1- Sur le bilan de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité
2- Sur les effectifs de police et de gendarmerie
3- Sur la police de proximité

jeudi, juin 16 2011

Vers une remunicipalisation de la sécurité ?

Photo_jean-louis_zimmermann_2_flickr.jpgLe débat qui s'ouvre ce 16 juin à Nice à l'occasion des premières « rencontres nationales de la police municipale » a une longue histoire, qu'il n'est pas inutile de rappeler. Sous l'Ancien régime, les villes avaient leurs polices municipales et la Maréchaussée gardait la campagne et les « grands chemins ». La lieutenance de police de Paris, créée par Colbert en 1667, était une exception. La construction de l’État républicain s'est au contraire toujours accompagnée de l'idée d'une « force publique étatique ». La IIIème République commence à l'élaborer. Après Paris, Marseille voit sa police étatisée en 1908. A la même époque, la Préfecture de police de Paris développe des brigades mobiles de police judiciaire (les fameuses « bridages du Tigre ») ainsi qu'une première école professionnelle. Ralenti dans l'entre-deux-guerres, le mouvement reprend sous le régime de Vichy qui crée en avril 1941 la police nationale en étatisant les polices municipales de toutes les villes de plus de 10 000 habitants, et met aussi sur pieds un corps civil de maintien de l'ordre (les groupes mobiles de réserves, qui deviendront les CRS à la Libération). Une loi de 1966 établit enfin l'architecture quasi définitive de la police nationale. La cause semblait donc entendue. Or voici que les polices municipales ont fait un retour remarqué sur la scène publique au cours des deux dernières décennies.

Lire la suite...

dimanche, avril 17 2011

Les gendarmes n'ont vraiment pas le moral

IMG_2140Les gendarmes, vous savez ? Ces militaires chargés de la sécurité quotidienne de 50 % de la population française répartie sur 95 % du territoire national. Eh bien ils n'ont vraiment pas le moral. Et franchement, on les comprend. Jugez plutôt.
On ne parle pratiquement jamais des gendarmes, qui ne sont pas syndiqués parce qu'ils sont militaires (on appelle bien l'armée « la grande muette »). Et ceci fait bien les affaires du pouvoir politique depuis 2002, car c'est peu de dire que les gendarmes ont avalé depuis cette date une impressionnante série de couleuvres.

Lire la suite...

mardi, avril 12 2011

Claude Guéant va-t-il réinventer la police de proximité ?

Photo_policier_par_Martin_Le_Roy_sur_flickr.jpgDix ans après l'avoir enterrée, la Droite au pouvoir va-t-elle finalement réinventer la police de proximité ? C'est la question qu'on peut se poser après le discours du nouveau ministre de l'Intérieur Claude Guéant le 25 mars dernier, à l'occasion de la traditionnelle « Réunion des directeurs départementaux de la sécurité publique et des commandants de région et de groupements de gendarmerie ». Dans la lutte contre la délinquance, le ministre a annoncé aux forces de l'ordre qu'il comptait voir appliquer « cinq principes d'action ». Les quatre premiers étaient attendus (lutte conte les violences aux personnes, les cambriolages, la délinquance routière, l'immigration clandestine, les incivilités, application immédiate de la Loppsi 2...), mais le cinquième surprend pour le moins. Il est intitulé « le rapprochement Forces de sécurité – Population », présenté comme « une priorité » du gouvernement qui doit devenir rien moins qu'« une obsession » chez les policiers et les gendarmes. Un discours qui tranche singulièrement d'avec ceux de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux.

mercredi, avril 6 2011

Quelles priorités politiques pour les quartiers sensibles ? Un sondage intéressant

Photo_a_leste_sur_flickr_cc.jpgCe 4 avril, Ipsos et France-Bleu ont interrogé un échantillon de 1 014 personnes âgées de 15 ans et plus, représentatives de la population française, pour connaître leur perception de la situation dans les quartiers sensibles. Les résultats de ce sondage indiquent que, pour quatre Français sur dix, les conditions de vie dans ces quartiers se sont dégradées depuis quelques années. Une proportion à peu près identique estime qu’elle n’a pas vraiment changé et seules 11% des personnes pensent au contraire que la situation s’est améliorée. Les habitants de ces quartiers portent un regard légèrement moins sombre sur leur propre situation de vie, encore que les trois quarts d’entre eux déclarent vouloir déménager. Mais l’intérêt de cette consultation réside surtout dans les choix prioritaires parmi les mesures proposées par le sondage pour améliorer la situation dans ces territoires.

Lire la suite...

lundi, mars 21 2011

La police contre les citoyens ?

Image_voiture_de_police_2.jpgQu’est-ce qu’être policier en France aujourd’hui ? Comment expliquer les tensions entre les policiers et les jeunes, mais aussi les moins jeunes ? Pourquoi ce malaise grandissant au sein de la police ? Pourquoi cette dégradation continue des relations entre polices et population ? Qu'est ce qui se joue réellement autour des chiffres de la délinquance ? Quelles sont les conséquences de la politique du chiffre menée depuis 2002 sur les policiers comme sur les citoyens ? Pourquoi ce refus obstiné de la police de proximité par le pouvoir actuel ? Et d'ailleurs qu'est-ce exactement que la police de proximité ?
Un livre paraît cette semaine qui apporte des réponses fortes, précises et concrètes à ces questions fondamentales. Il est signé Christian MOUHANNA, chercheur au CNRS, grand spécialiste de la sociologie de la police. Fort de 15 années de recherches de terrain sur ces problèmes, dans les banlieues sensibles comme dans les quartiers aisés, il propose une synthèse de son travail et montre comment policiers, élus et citoyens sont entraînés aujourd'hui dans un véritable cercle vicieux qu'il serait urgent de mettre sur la table du débat démocratique.
La démonstration est sereine, elle ne s’inscrit pas dans une logique de dénonciation, mais dans une volonté de compréhension des uns et des autres, conduisant à des remises en question sévères mais fondées. Ajoutons pour finir qu'elle concerne tout autant la gendarmerie, dont le modèle de police de proximité (intégré dans la doctrine de la "surveillance générale") a fait depuis très longtemps ses preuves mais se trouve aujourd'hui progressivement détruit.