prevention_suicide_police.jpgPour la première fois dans l'histoire de la Police, il semble que chacun s'accorde à dire que les personnels des forces de sécurité sont épuisés. Selon l'origine de l'information le constat diffère quelque peu mais le fait est acté. Évidemment les premiers concernés ne pouvant s'exprimer librement de par leur devoir de réserve, il faut se fier aux communicants autorisés. Du côté du pouvoir, la fatigue serait physique à cause des missions liées au terrorisme et d'une mission d'ordre public intensive liée aux « gilets jaunes ». Du côté des syndicats, on ne commente pas trop ce qui se révèle être la démonstration d'une énorme carence des structures en charge de la défense de l'intérêt des personnels.