Keyword - justice des mineurs

Fil des billets

jeudi, juin 4 2015

Aux rythmes de l'enfermement. Enquête en institution pour jeunes délinquants

Livre_alice_jaspart.pngDurant près d’un an, l’auteure s’est plongée dans le quotidien de trois institutions d’enfermement pour jeunes garçons poursuivis par la justice en Belgique francophone. En privilégiant une approche ethnographique, il s’agissait d’étudier de l’intérieur ces institutions spécialisées pour en éclairer le fonctionnement quotidien et les pratiques développées en régime fermé.
Dans une ambiance filmographique, l’ouvrage invite le lecteur à vivre le temps d’un enfermement en suivant, pas à pas, le cheminement de la chercheuse : la structuration des espaces ; la rencontre des acteurs en présence ; l’organisation des temporalités ; l’observation au cœur des rapports entre intervenants et adolescents ; la force de l’humour ainsi que la découverte des espaces interstitiels, en marge de la prise en charge formalisée et collective, là où la contrainte peut se faire oublier et des relations de confiance se nouer. En partant de ces différentes dimensions de la vie institutionnelle, décrites tant du côté des professionnels que des jeunes, dans leurs aspects tant offerts aux regards que cachés, la recherche permet de comprendre les relations qui se développent entre les uns et les autres dans les centres fermés pour mineurs, d’en saisir les missions ainsi que les contradictions et les limites qui les traversent.

mercredi, mai 4 2011

Journal de bord d'un chef de service éducatif (épisode 1)

Photo_melystu_flickr.jpgNous publions ici un document inédit : le premier épisode du journal de bord d'un éducateur à la Protection Judiciaire de la jeunesse (PJJ), responsable d’un centre éducatif renforcé (CER), avec lequel nous échangeons depuis plusieurs mois mais dont nous ne pouvons pas révéler le nom afin de ne pas l'exposer à des représailles administratives.
Son témoignage est remarquable à deux titres. D'abord par le rappel qu'il fait des éléments nécessaires à la réalisation, dans ce type de structure, d'un travail éducatif avec les mineurs auteurs d'actes de délinquance. Ensuite par l'analyse précise et concrète qu'il propose de la dégradation des conditions de travail actuelles à la PJJ comme dans d'autres administrations : management par le chiffre (nombre de jours de prise en charge, « taux de remplissage » des foyers, coût de telle ou telle action éducative, etc.), utilisation des structures pour des accueils d'urgence sans égard pour les conditions du travail éducatif avec un groupe de jeunes, inadaptation des locaux... Le constat est sombre même s'il n'est pas représentatif de la diversité des situations existantes. Pourtant l'auteur ne désespère pas. La suite de son témoignage dira comment il tente malgré tout de faire son travail d'éducation.

mardi, juillet 1 2008

La frénésie sécuritaire

Image_La_frenesie_securitaire.gif Les années 1997-2002 furent celles du «tournant sécuritaire», marqué par la surenchère électorale sur ce thème de l’«insécurité». Mais, depuis 2002, la France est engagée dans une véritable «frénésie sécuritaire », qui n’a fait que s’aggraver depuis l’élection présidentielle de 2007. Chasse aux étrangers sans-papiers, internement prolongé d’adultes et d’enfants en zones de rétention, multiplication des infractions et des sanctions, remise en cause de la justice des mineurs, atteinte à certaines libertés au nom de la lutte antiterroriste, pression croissante du pouvoir politique sur les magistrats, explosion de la population carcérale, mais aussi abandon de la police de proximité, recours croissant au fichage, à la vidéosurveillance et à la biométrie, montée en puissance des technologies et des doctrines d’origine militaire.
Les auteurs de ce livre, spécialistes reconnus dans leurs domaines, décryptent les facettes de cette frénésie, ses origines idéologiques et sa mise en scène médiatique. À partir de leurs recherches, études et enquêtes, ils montrent qu’elle ne répond pas à la demande de sécurité des populations et alertent sur l’avènement possible d’une nouvelle « société sécuritaire ».