Image_bonheur.jpgLa vie n'est décidément pas la même pour tous.
Le 13 octobre, le journal Le Figaro publiait un article intitulé « Le bonheur, concept en vogue observé à la loupe », nous annonçant la création d'un « Observatoire du bonheur » financé par la marque Coca-Cola (dont on rappellera en passant le slogan publicitaire : « Ouvre un Coca-Cola, ouvre du bonheur »), avec la collaboration d'un représentant de la recherche publique (le président de cette structure est Michel Blay, philosophe des sciences, directeur de recherche au CNRS). L'article nous apprend que cet observatoire « vise tout autant à traverser les savoirs qu'à comprendre les goûts, les émotions et les passions qui font notre époque pour nourrir une réflexion de fond sur le bonheur ». Depuis deux ans, Coca-Cola aurait même développé un « baromètre international » permettant de conclure que, en France, « 87 % des personnes interrogées sont heureuses ». On cherche toutefois en vain la définition du bonheur dans cette étude qui se prétend « scientifique ».