dimanche, mai 16 2021

Réductions de peine : le grand bond en arrière

16 05 2021

Sous ses apparences très techniques, le texte examiné actuellement par l’Assemblée nationale opère une véritable révolution philosophique. Outre la possibilité de filmer certaines audiences, la généralisation des cours criminelles départementales et un encadrement accru des enquêtes préliminaires, le projet de loi « pour la confiance dans l’institution judiciaire » comprend un volet pénitentiaire qui modifie en profondeur le régime des réductions de peine accordées aux détenus. Le ministre de la justice justifie cette réforme par sa volonté d’inciter les condamnés au « travail » et de valoriser leur « mérite ».
Au nom de l’incitation à « l’effort » et à la « bonne conduite » des détenus, le projet de loi Dupond-Moretti bouleverse les règles en place depuis 2004. Les professionnels craignent un accroissement de la surpopulation carcérale et des « sorties sèches », sans accompagnement.

jeudi, mai 13 2021

Instrumentalisation de « l'insécurité » : c'est reparti pour un tour !

13 05 2021

Nous assistons à une nouvelle flambée d’instrumentalisation politique et médiatique du thème de l’insécurité, comme d’habitude à l’approche d’échéances électorales majeures. Il faut comprendre que, dans un pays de 67 millions d’habitants, il se produit tous les jours des milliers de délits. La plupart du temps, les médias nationaux n’en parlent pas. Et puis, par moments, ils décident de mettre la focale dessus. Il n’y a plus alors qu’à puiser dans le réservoir presque infini des faits divers et les mettre bout à bout pour donner l’illusion d’une tendance de la société.
Cette mort du policier en Avignon est instrumentalisée comme le sont d’autres faits divers. Les chaînes de télévision raffolent de ce spectacle fort en émotion et prennent un plaisir malsain à annoncer des catastrophes. Les politiciens jouent au grand concours de la plus forte expression d’indignation pour se faire bien voir de leurs éventuels électeurs. Tout ceci n’est ni sérieux ni moral.

mercredi, mai 12 2021

Ivermectine : le côté obscur (des décisions) de l'ANSM

12 05 2021

L’Article L1451-1-1 de la Loi n°2011-2012 du 29 décembre 2011 – art. 1 a été rédigé suite aux scandales du sang contaminé et du Médiator, afin que cessent les conflits d’intérêts et les dérives entachant les décisions de l’Agence du Médicament. Les décisions concernant les médicaments doivent être totalement transparentes, pour cela le texte prévoit que les débats, en premier lieu ceux concernant les acceptations et refus d’AMM de RTU et d’ATU, soient enregistrés et conservés, avec « le détail et les explications des votes, y compris les opinions minoritaires ».
Pour mieux comprendre la décision médicalement incompréhensible par l’ANSM du refus de RTU pour l’ivermectine, nous avons donc voulu savoir quels avaient été les débats, qui avait défendu quoi, sur quelles bases, et nous avons demandé l’enregistrement des délibérations ayant conduit à ce refus, conformément à la loi. Réponse de l’ANSM : « en l’espèce, de tels documents n’existent pas ». La loi n’a donc pas été respectée.

mardi, mai 11 2021

Origine du Coronavirus. Avons-nous ouvert la boite de Pandore à Wuhan ?

11 05 2021

Aux_origines_du_mal.jpgCe livre de Brice Perrier, journaliste indépendant, constitue une véritable enquête. Le hasard le voit sortir exactement au même moment que le très long article de Nicholas Wade, journaliste scientifique ayant travaillé pour Nature, Science et, pendant plusieurs décennies, pour le New York Times. Nous l’avons découvert grâce au compte twitter du virologue Etienne Decroly (directeur de recherche au CNRS) et avons décidé d’en publier la traduction française avec l’accord de l’auteur.
Ces deux publications constituent de véritables et remarquables enquêtes, comme on n’en lit plus dans les médias français dits « mainstream ». Ce journalisme d’investigation a en effet été remplacé au fil des ans par le simulacre d’enquête que constitue désormais le fact-checking, sorte de journalisme low-cost auquel nous consacrerons probablement un futur épisode de notre série tant il joue un rôle important dans la construction et la préservation de la doxa.

lundi, mai 10 2021

L’épidémie de coronavirus a probablement pour origine un accident de laboratoire

10 05 2021

Tandis que le monde entier a basculé en février-mars 2020 dans une panique sanitaire inédite à l’échelle de l’histoire de l’humanité, et alors que les mutations continues du nouveau coronavirus ne cessent de provoquer de nouveaux épisodes épidémiques que la science peine encore à comprendre, il est couramment admis que la cause première de la pandémie est une zoonose ordinaire, c’est-à-dire une maladie transmise inopinément à l’Homme par l’Animal. Une simple histoire de chauves-souris et de pangolins.
Or, tandis que la doxa l’a présentée durant toute l’année 2020 comme une « théorie complotiste », l’hypothèse de l’accident de laboratoire apparaît comme la plus probable pour expliquer l’origine de l’épidémie de SARS-CoV-2. En France, les alertes lancées par deux personnalités du monde médical et par un groupe de militants écologistes sont aujourd’hui prolongées par une équipe de virologues du CNRS.

dimanche, mai 9 2021

Retour au « village de Bamboula » : en 1994, un « zoo humain » à prétention touristique

9 05 2021

village-bamboula.jpgLe 10 mai 2001, la loi Taubira reconnaissait la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité. Mediapart revient sur l’organisation du dernier « zoo humain » français, près de Nantes. Un épisode entouré de silences.
Pour Sandrine Lemaire, professeure agrégée en histoire, qui a coécrit avec Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch et Nicolas Bancel l’ouvrage Zoos humains et exhibitions coloniales (La Découverte), le concept du « faux » village résonne fortement avec les attractions de l’époque coloniale. « En plus du processus d’exhibition, on leur demande de rejouer une vie quotidienne supposée. Tout cela est très similaire au zoo humain. »

samedi, mai 8 2021

La scolarisation des enfants en situation de handicap

8 05 2021

La loi du 11 février 2005 a posé comme principe de base l’accueil en milieu ordinaire des enfants handicapés au nom de l’égalité des droits. La notion d’inclusion s’est substituée à la notion d’intégration et, de fait, la présence d’enfants handicapés a augmenté fortement dans les établissements ordinaires, même si les obstacles restent nombreux, particulièrement au-delà de l’école primaire.
Pour autant, on ne saurait se satisfaire de la seule augmentation de la fréquentation en milieu ordinaire. L’accessibilité ne doit pas être seulement physique, mais éducative au sens large du terme, c’est-à-dire la construction du lien social. Ceci relève d’un engagement de l’ensemble des acteurs scolaires et d’une politique globale d’établissement.

vendredi, avril 30 2021

Le Frexit sécuritaire du Conseil d’Etat

30 04 2021

L’hystérisation du débat public, sous état d’urgence sanitaire, autour du thème de la sécurité, a pris des proportions effrayantes en cette fin avril 2021. Outre l’adoption en cours au Parlement des trois lois « sécurité globale », « séparatisme » et prochainement de prorogation de l’état d’urgence sanitaire, nombre de réactions engendrées par les décisions rendues par la justice pénale dans les affaires « Sarah Halimi » et « Viry-Châtillon » glacent le sang par leur caractère irrationnel, leur méconnaissance de la règle de droit et leur appétence pour de fausses informations ayant conduit par exemple la procureure générale de la Cour d’appel de Paris à publier un communiqué de presse pour rétablir la vérité des propos prononcés par un magistrat.

jeudi, avril 29 2021

Loi sécurité globale: le Conseil constitutionnel protégera-t-il les lbertés ?

29 04 2021

Le Conseil constitutionnel semble être le dernier contre-pouvoir en mesure de s’opposer aux pouvoirs injustifiables exigés par la police et servilement offerts par le Parlement. En parallèle et dès la manifestation du 1er mai, il faudra aussi aller sur le terrain pour documenter et contester les nombreuses irrégularités qui accompagneront inévitablement le déploiement des drones et des caméra-piétons. En effet, comme vous le lirez dans nos arguments envoyés aujourd’hui, ces techniques sont par nature incompatibles avec les garanties exigées tant par la loi que par la Constitution, notamment en matière d’information du public ou de contrôle préalable.

mardi, avril 27 2021

L’enseignement universitaire en milieu carcéral, en France et en Italie

27 04 2021

Livre_Patrizia_Volpe.jpgCelui qui est privé de sa liberté à la suite d’une condamnation ne peut pas aussi être privé du droit d’être citoyen. Et donc de pouvoir étudier. Par conséquent, l’université doit être un droit pour les détenus. Mais comment ce droit est-il mis en œuvre dans les prisons en France et en Italie ? Le volume se présente comme une œuvre collective et vise à recueillir des interventions de professeurs et de chercheurs français et italiens concernant le droit aux études universitaires en milieu carcéral à travers les principales et les plus récentes perspectives sociologiques. Le livre présente une réflexion chorale et multidisciplinaire sur la responsabilité sociale de l’université et les modalités d’enseignement en milieu carcéral entre enjeux identitaires et ambiguïtés institutionnelles en approfondissant la théorie, la recherche et les pratiques, et en décrivant les expériences les plus significatives sous forme comparative entre l’Italie et la France tout en prenant également en considération la vision de la Convict Criminology.

samedi, avril 24 2021

La discussion du Covid-19 est placée sous couvre-feu

24 04 2021

Comment se constitue le partage entre la parole recevable et la parole irrecevable ? Qu’est-ce qui fonde les « régimes de vérité » ? Depuis l’irruption de la pandémie de Covid-19, cette question n’est plus un exercice de philologie ; elle est devenue vitale à notre besoin de compréhension. Car si la gestion sanitaire a fait basculer les plus vieilles démocraties européennes dans des régimes politiques d’exception, elle en a aussi profondément modifié le climat intellectuel, et plus précisément cette zone décrite par Foucault où se joue la légitimité du discours.

mardi, avril 13 2021

L’islamisme en nos banlieues ? Amalgames et essentialisation

13 04 2021

L’idéologie jihadiste européenne est-elle directement importée du monde oriental ? L’islamisme dans nos banlieues est-il absolument résistant à la culture laïque et républicaine ? La recherche coordonnée par Bernard Rougier s’inscrit dans ce projet de renouveler les études sur l’islam de France, en collant au plus près aux contextes locaux (échelon municipal), voire micro-locaux (quartiers, barre d’immeubles), en relation avec des courants politico-religieux transnationaux (frérisme, salafisme, tablighisme, etc.).
Si l’intention et le projet du livre sont en tant que tels louables et pertinents, de par des exemples locaux et concrets donnés çà et là, la démarche, elle, pèche trop souvent par un appareillage théorique fragile et une méthodologie discutable en maints aspects. L’ouvrage entretient une confusion récurrente entre conquête idéologique et emprise territoriale, au sens où règneraient dans « les ghettos urbains » des brigades de mœurs qui imposeraient, par la force, l’observance stricte de la loi religieuse aux habitants des quartiers.

lundi, avril 12 2021

L’espérance de vie a-t-elle réellement chuté de façon inédite en 2020 ?

12 04 2021

Si l'espérance de vie a bien reculé d'environ 4 mois en 2020 par rapport à 2019, il n'est pas scientifiquement acceptable de s'en tenir à ce constat pour développer des interprétations générales. Trois autres constats doivent être eux aussi pris en compte dans les raisonnements. Le premier est que cette baisse de la moyenne générale que constitue « l'espérance de vie » concerne uniquement les personnes âgées de plus de 60 ans, et surtout celles âgées de 77 à 95 ans. Le second est que cette baisse d'une année sur l'autre est à replacer dans une temporalité plus large qui indique que la baisse 2019-2020 n'a rien d'exceptionnelle. Enfin, le troisième constat est que l'alternance de ces années de hausse et de baisse de l'espérance de vie constitue un phénomène classique sur le plan épidémiologique.
Au passage, dans cet article on répond aussi à certains journalistes malveillants qui cherchent à empêcher le débat intellectuel.

samedi, avril 10 2021

A quand un débat démocratique sur les objectifs de la vaccination généralisée ?

10 04 2021

Comme leurs homologues anglais (Imperial College of London), les modélisateurs français de l'Institut Pasteur continuent à prédire des catastrophes et à se tromper. Leur objectif est désormais de justifier la vaccination de la totalité de la population, au lieu de réserver les vaccins aux personnes à risque et de prendre au sérieux la question du consentement. Il y a urgence à ouvrir un vrai débat démocratique sur cette question.

vendredi, avril 9 2021

Superyachts. Luxe, calme et écocide

9 04 2021

Superyachts_2.jpgUn superyacht, c’est une embarcation dépassant 24, voire désormais 30 mètres, sous l’effet d’une course à l’allongement. Au début du siècle, on comptait environ 2 000 vaisseaux de ce type dans le monde ; deux décennies et une crise financière plus tard, ils sont trois fois plus nombreux. Loin d’être anecdotique, la plaisance de luxe met en évidence la sécession sociale et le gâchis environnemental des plus riches. Simple lubie de milliardaires au mode de vie extravagant ? Plutôt un reflet du monde comme il va. Non pas démesure, mais mesure – celle du délire général qui a pour nom « ordre social ». Forme contemporaine de la réclusion ostentatoire, miroir grossissant des inégalités, le superyacht nous conduit tout droit aux grandes questions de notre temps, y compris celle de la reconnaissance juridique de l’écocide. De la lutte des classes à la sur-consommation des riches, de l’évasion fiscale à la délinquance environnementale, de l’éco-blanchiment à la gestion différentielle des illégalismes : tirer le fil du superyachting, c’est dévider toute la pelote du capitalisme.

photo : nytimes.com

- page 1 de 217