dimanche, août 22 2021

Sociologues ou gardiens de la doxa ? Qui entache la réputation de notre discipline ?

22 08 2021

Le 19 août 2021, 8 collègues sociologues parisiens ont cru bon de publier dans le journal Le Monde une très courte tribune toute entière dirigée contre ma personne, m’insultant, me diffamant et demandant au CNRS de me sanctionner. Il s’agit de Gérald Bronner, Alain Ehrenberg, Jean-Louis Fabiani, Olivier Galland, Nathalie Heinich, Jean-Claude Kaufmann, Pierre-Michel Menger et Dominique Schnapper. On trouvera ici ma réponse qui 1) rappelle l’argumentation de nos huit éminents collègues, 2) montre qu’ils valorisent la censure de Mediapart en ignorant les arguments des journalistes et des intellectuels qui ont republié nos articles, 3) montre que, en réalité, ils ne m’ont pas lu et ils ne connaissent rien au sujet, 4) s’interroge sur leurs motivations et leurs présupposés, 5) défend effectivement une autre conception de la sociologie que la leur.

vendredi, août 20 2021

Passe sanitaire : quelle surveillance redouter ?

20 08 2021

Le passe sanitaire illustre des évolutions technologiques qui permettent à un mode de répression ancien (la répression par l’exclusion, illustrée notamment par le contrôle des personnes étrangères) de passer d’une échelle relativement restreinte à une échelle presque totale, concernant l’ensemble de la population et de l’espace public, afin de renvoyer à ses marges les personnes qui ne se soumettent pas aux injonctions de l’État.
Si, aujourd’hui, ces injonctions ne sont que d’ordre sanitaire, il faut encore une fois redouter que ce genre d’outil, une fois banalisé, soit mis au service d’injonctions dépassant largement ce cadre. Cette crainte est d’autant plus pesante que ce processus a déjà commencé au sein de la Technopolice, qui esquisse d’ores et déjà un mode de régulation social fondé sur la détection et l’exclusion de toute personne considérée comme déviante ou comme ayant un comportement « anormal » aux yeux de l’État et des entreprises de sécurité qui définissent ensemble et de manière opaque les nouvelles normes de comportement en société.

mercredi, août 18 2021

Critique de l'idéologie vaccinale

18 08 2021

Si nous étions dans une rationalité scientifique et médicale, des chercheurs employés dans le public et/ou le privé travailleraient pendant des années pour mettre au point un vaccin, seraient parfaitement transparents sur les produits et les processus de fabrication, le testeraient longuement et à très grande échelle, en conformité avec les règles de sécurité et en transparence sur les protocoles des essais cliniques réalisés, puis signeraient des contrats honnêtes avec des organismes de santé publique. Par la suite, des médecins le proposeraient à leurs patients au terme d’un examen minutieux de l’histoire médicale de chaque personne et d’une évaluation conjointe de la balance bénéfice/risque, parce que 1) chaque individu est différent, 2) certaines personnes doivent être considérées « à risque » au regard de leurs antécédents (cardiaques, neurologiques, allergiques, etc.) ou de leur situation présente (les femmes enceintes, les personnes malades ou en convalescence, prenant déjà d’autres traitements médicamenteux plus ou moins lourds, etc.), 3) sauf exceptions, toutes les personnes encore jeunes et en parfaite santé n’ont rien à redouter du coronavirus (elles sont asymptomatiques ou paucisymptomatiques en cas d’infection).

mardi, août 17 2021

Le laisser-passer sanitaire, un dispositif discriminatoire au sens de la loi

17 08 2021

La loi française interdit depuis 1990 toute distinction entre les personnes sur le fondement de leur état de santé. Cette législation réprimant les discriminations a été adoptée dans le contexte de l’épidémie de SIDA. Trente ans après, la loi du 5 août 2021 interdit l’accès à des biens, lieux et services aux personnes ne remplissant pas des critères sanitaires précis. C'est une discrimination.

dimanche, août 15 2021

Après l'affaire Pegasus, l'ONU demande un moratoire sur les technologies de surveillance

15 08 2021

Après avoir éclaté auprès du grand public il y a près d'un mois, suite aux révélations de l'organisme à but non-lucratif Forbidden Stories et de divers médias du globe, l'affaire autour du logiciel espion Projet Pegasus a officiellement fait réagir l'ONU. L'organisation internationale appelle en effet les États à imposer un moratoire sur les technologies de surveillance. Les experts de l'ONU militent pour la mise en place d'une réglementation qui soit conforme aux normes internationales en matière de droits de l'Homme.

lundi, août 9 2021

La dangerosité des nouveaux vaccins anti-covid est un fait historique

9 08 2021

La vaccination anti-Covid, destinée à l’intégralité de la population, appliquée à marche forcée, ne fait l’objet d’aucun débat en France. Il s’agit en effet d’une idéologie politique (incarnée et promue activement par le président de la République en personne) et non d’une idée scientifique, ni d’une stratégie de santé publique. La science comme la santé publique sont des choses complexes, des séries de vérités partielles, adaptables et révisables en fonction des réalités de terrain ou d’expérience. Dans toutes les idéologies (politiques ou religieuses), le débat est au contraire posé en termes binaires et enfantins. On est pour ou contre, et le monde se divise entre amis (ici les pro-vax) et ennemis (ici les anti-vax). Que cette idéologie ait pris le pouvoir en France et qu’elle impose les termes mêmes du débat est une catastrophe à tous points de vue : intellectuel, démocratique et sanitaire.

jeudi, août 5 2021

Surveiller et punir en pandémie

5 08 2021

Il est temps de relire les quelques pages que le philosophe Michel Foucault consacrait à la gestion politique des épidémies. La réalité biologique du coronavirus n’est pas la seule à agir sur les corps. Les réflexions de Michel Foucault dégagent deux modalités combinables de politiques sécuritaires qui disciplinent les corps et semblent se réaliser aujourd’hui dans le contexte politico-sanitaire.

lundi, août 2 2021

Les autorités détournent les questions sanitaires pour instaurer une société de contrôle

2 08 2021

J’ai le sentiment que l’on s’enferre dans une impasse politique et sanitaire. Les décisions prises par le gouvernement depuis le 16 mars 2020 construisent un pays fracturé où l’on oppose deux camps, celui du bien et celui du mal. On construit un affrontement entre vaccinés et antivax, créant un état de sidération dans la société qui empêche de penser et d’appréhender les questions avec nuance et précision. Toute position critique vous condamne à une dissidence invivable. À un an de l’élection présidentielle, c’est extrêmement inquiétant. En renvoyant toute forme de contestation à l’extrême droite, tous les ingrédients d’une crise politique majeure sont là.

samedi, juillet 31 2021

Division, amalgames et caricatures comme méthode de gouvernement

31 07 2021

« Donc ça va être primauté aux vaccinés et vie de merde pour les non-vaccinés » : ainsi s’exprime le « conseiller d’un ministre de premier plan » selon Libération (21 juillet). Il ne fait que donner la version off du « faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous » de son maître, Jupiter.
Curieux raisonnement de la part du magistrat suprême garant d’une Constitution dont l’article premier stipule que la République est « indivisible ».
La division, le président de la République l’organise lui-même en recourant aux amalgames et caricatures qui lui servent de méthode de gouvernement après que, candidat, il nous eut promis une République apaisée.

vendredi, juillet 30 2021

La vaccination Covid à l’épreuve des faits. 2ème partie : une mortalité inédite

30 07 2021

La pharmacovigilance des vaccins anti-covid est déniée car elle menace l’idéologie de la vaccination intégrale portée par les industries pharmaceutiques, les gouvernements et les principaux médias. Cette vaccination de masse conduit pourtant à une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne. Il y a urgence à la suspendre pour évaluer la balance bénéfice/risque au cas par cas.

samedi, juillet 24 2021

Passe sanitaire : les ressorts d’une colère étouffée

24 07 2021

Dans cette tribune, un journaliste (rédacteur en chef en presse professionnelle) s'étonne du consensus de la presse d'information générale dans sa couverture de la crise sanitaire. Il souligne certains mensonges du pouvoir politique, notamment sur les traitements et vaccins contre la covid, et rappelle que le rôle de la presse n'est pas de contribuer à la propagande du pouvoir, mais de le questionner sans relâche.

jeudi, juillet 22 2021

Surveillance numérique de masse : le dossier Pegasus

22 07 2021

Le business de la surveillance numérique est en plein essor. Parmi les acteurs phares de ce secteur, très discret mais extrêmement rentable, une société israélienne : NSO Group. L'État hébreu est l'un des principaux exportateurs de surveillance dans le monde.
Fondée en 2010, NSO Group est aujourd'hui un acteur majeur de l’industrie opaque de la surveillance. Elle est à l'origine d'attaques numérique dans au moins 45 pays. Selon la société NSO, ses logiciels de pointe sont destinés à aider les États à lutter contre le terrorisme ou la cybercriminalité. En réalité, on constate de graves abus : NSO vend ses logiciels à des États qui cherchent à espionner les dissidents politiques, les défenseurs des droits humains et certains journalistes.
Pegasus est le produit star de NSO Group. Ce logiciel d'espionnage, extrêmement puissant, s'infiltre dans les téléphones portables. Il peut en aspirer tout le contenu, messages, photos, contacts. Une fois installé sur votre téléphone portable, Pegasus peut tout capter, tout surveiller.

mercredi, juillet 21 2021

Pourquoi la vaccination obligatoire anti-covid viole l’Etat de droit

21 07 2021

La volonté politique d’imposer une obligation vaccinale est une chose. La compatibilité de cette volonté, même traduite par une loi, avec l’ordre juridique en est une autre. Le projet de loi actuel porte atteinte à l’un des piliers de l’éthique médicale consacré par un grand nombre de dispositions juridiques dont celles de l’Union européenne ne sont pas des moindres.

mardi, juillet 20 2021

La vaccination à l’épreuve des faits. 1ère partie : les chiffres de l’épidémie

20 07 2021

Alors qu’ils avaient explicitement promis aux Français qu’ils ne le feraient jamais, le président de la République, le Premier ministre, le ministre de la Santé et tout le gouvernement ne cessent d’appeler par tous les moyens à la vaccination intégrale de la population et ne cachent plus leur intention d’essayer de rendre cette vaccination obligatoire. Dans cette vaste opération, le pouvoir exécutif déploie toutes les ficelles du marketing et de la propagande. Il s’agit notamment 1) d’effrayer la population avec la circulation d’un nouveau « variant delta » semblant pourtant assez inoffensif (surtout en été), 2) de prétendre que la vaccination protège presque totalement (« 95% ») tant du risque d’infection que du risque de formes sévères de la maladie (et donc, au final, du risque de décès), 3) de faire accepter à la population les termes d’un chantage : vaccination ou reconfinement. Dans le même temps, la question des effets secondaires de la vaccination, quelle que soit leur gravité, semble tabou. L’ensemble de ces questions vont être abordées dans une mini-série que nous inaugurons sur les enjeux de la nouvelle vaccination.

lundi, juillet 19 2021

Extension du passe sanitaire aux enfants : des chercheurs et des professionnels de santé sonnent l’alerte

19 07 2021

Lundi 12 juillet, dans une allocution télévisée, l’obligation vaccinale vient d’être annoncée de facto par la généralisation du « pass sanitaire » pour les activités du quotidien. Un revirement de plus, qui s’ajoute à la cacophonie des contradictions qui s’accumulent depuis mars 2020, puisqu’encore en avril 2021, le président de la République assurait que « Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas ». La raison invoquée est l’échec d’une prétendue stratégie vaccinale fondée sur l’incitation. Il faudrait dès lors en passer par des mesures coercitives, impliquant un arsenal répressif pour les faire respecter. Le problème est qu’on décrète l’échec d’une stratégie... qui en réalité ne s’est jamais déployée...
Quant au projet de vacciner les enfants, il transgresse les principes fondamentaux de l’éthique en santé publique.

- page 2 de 221 -