Publications

Fil des billets

lundi, février 24 2020

Marseille en résistances. Fin de règnes et luttes urbaines

24 02 2020

Marseille_en_resistances.jpgAprès Gouverner Marseille et Sociologie de Marseille Michel Péraldi, anthropologue et Michel Samson, journaliste, nous présentent Marseille en résistances. Fin de règnes et luttes urbaines (La découverte, 2019) à la veille de la désignation d'un nouvel édile à la tête de la municipalité.
Ce dernier travail ethno-journalistique s'inscrit dans les champs de la sociologie électorale, de la sociologie de l'action publique et de la sociologie urbaine. Il intéressera non seulement les chercheurs, étudiants, professionnels de la politique mais aussi les médias et leurs "clientèles" qui sont sensibilisés aux questions marseillaises.

Lire la suite...

mercredi, février 5 2020

Plaidoyer contre la corruption, pour une République éthique

5 02 2020

Livre_JC_Picard.jpegCorruption, fraude fiscale, gaspillage de l’argent public… Les affaires continuent !
Avec l’explosion de la dette publique et le creusement des inégalités, le flot ininterrompu des scandales est de plus en plus insupportable. Leur coût est tel que même assumé par l’ensemble des contribuables, l’impact sur chacun est énorme : des impôts et taxes supplémentaires, des prestations sociales diminuées et des services publics de moins bonne qualité. Surtout, la succession des affaires abîme l’indispensable lien de confiance entre élus et électeurs.
Ce passionnant ouvrage ne se contente pas de dresser un état des lieux implacable des failles de notre République. Il évoque les solutions à mettre en oeuvre pour mettre fin aux abus. Président de la République, parlementaires, élus locaux, candidats, militants, citoyens… tous les acteurs de la vie politique ont un rôle à jouer ! Une République plus éthique est à portée de main. La recette qui déclenche tous les grands changements n’a besoin que de deux ingrédients : la colère et le courage. « La colère face aux choses telles qu’elles sont. Et le courage nécessaire pour les changer. »

samedi, janvier 11 2020

Enquête sur la jeunesse dans les ghettos noirs américains

11 01 2020

Livre_Alice_Goffman.jpgCette ethnographie est le fruit de six années d’enquête en immersion dans un quartier noir de Philadelphie frappé par les effets conjoints de la misère, de la délinquance et de la politique d’incarcération de masse.
Elle reconstitue l’existence précaire des jeunes hommes qui tentent de se soustraire à un harcèlement policier et judiciaire constant et dont l’ensemble des actions et relations, y compris les plus quotidiennes et les plus intimes, sont marquées par l’activité des agents du système pénal et par les pressions qu’ils exercent sur leurs familles et leurs proches. L’ampleur du déploiement policier et des incarcérations dans le secteur de la « 6e Rue » transforme les vies en profondeur, non seulement celle des jeunes hommes qui sont leurs cibles, mais aussi celle de leurs familles, de leurs compagnes et de leurs voisins.
Composant avec sensibilité et talent entre récit, notes de terrain et dialogues, Alice Goffman donne à comprendre ce que vit une communauté en fuite à l’heure où, aux États-Unis, un jeune Noir sur neuf est en prison contre moins de 2 % des jeunes Blancs.

mercredi, janvier 8 2020

Le sentiment d'insécurité des jeunes dans les transports franciliens

8 01 2020

Livre_Noble.jpgL'étude du sentiment d'insécurité est un champ de recherche pionnier et désormais traditionnel du CESDIP. Dans ce livre, Julien Noble nous présente une étude d'une dimension du sentiment d'insécurité, l'insécurité personnelle. Celle-ci consiste dans la peur d'être victime d'une agression ou d'une incivilité. Il s'agit d'une perception de ces menaces potentielles et non d'une réalité avérée.
L'ouvrage tend d'une part à expliquer le niveau de peur élevé dans les transports en commun mis en exergue notamment par l'IAU (institut d'aménagement et d'urbanisme) de Paris et l'ONDRP. Il vise d'autre part à appréhender l'ensemble des variations individuelles de l'insécurité personnelle. Dans cette perspective, l'auteur utilise le modèle dispositionnel conceptualisé par Bernard Lahire. Ce modèle théorique permet de rendre compte via l'incorporation du passé individuel des réactions différentes à une même situation de personnes apparemment semblables. Intégrant les dimensions situationnnelle et individuelle conditionnant les comportements humains, le modèle dispositionnel est testé à propos de l'insécurité personnelle dans les transports en commun.

Lire la suite...

dimanche, janvier 5 2020

Justice et santé mentale

5 01 2020

Les relations entre justice et santé mentale, initialement explorées à travers l’expertise psychiatrique, ne se réduisent pas à la rencontre d’expert·e·s psychiatres et de magistrat·e·s. Elles impliquent une diversité d’actrices et d’acteurs à des échelles différentes, qui se croisent ponctuellement ou durablement dans des contextes variés. L’ambition de ce numéro et des sept contributions qui le constituent est de faire état d’un nouveau champ de recherches rendant compte de la diversité et de la complexité de ces relations. Loin de conclure à une pénalisation de la folie, à une médicalisation de la déviance, à une juridicisation/judiciarisation de la santé mentale, ou encore à une sanitarisation de la justice, ce numéro illustre la façon dont ces différentes évolutions conduisent à des recompositions institutionnelles de grande ampleur, bouleversant les pratiques et les parcours tant des professionnels que des personnes qui se retrouvent à l’intersection de ces deux mondes.

dimanche, décembre 22 2019

La criminalité environnementale : nouvelles recherches

22 12 2019

Couv_Deviance_et_societe_2019_4.jpgLa question des désastres sanitaires provoqués par les activités économiques connaît une publicisation croissante depuis les années 1970, en liaison avec le surgissement de l’écologie comme nouveau courant philosophique et politique dans les pays occidentaux. Les accidents majeurs et autres « catastrophes » qui surviennent régulièrement (de Santa Barbara en 1969 à Fukushima en 2011 en passant par Bhopal en 1984, pour ne prendre que trois exemples parmi les plus connus) ont amené les États ainsi que les organismes supranationaux tels que l’Union européenne à multiplier les législations, les organismes de contrôle et les outils de mesure. Cet ensemble de préoccupations intellectuelles et de mobilisations institutionnelles a rapidement dynamisé la recherche scientifique, en particulier dans le domaine biomédical et la climatologie, sans compter le regain de disaster studies à l’origine plus ancienne. De leur côté, les juristes n’ont pas tardé à se saisir également d’un nouvel univers de normes nationales et internationales en constante évolution. L’arrivée des sciences sociales dans ce champ est un peu plus tardive, du moins en Europe car, aux États-Unis, une sociologie de l’environnement se constitue comme sous-domaine de la discipline dès la fin des années 1970, appuyant parfois la critique du capitalisme.

dimanche, décembre 1 2019

La chute du monstre. Marseille, année zéro

1 12 2019

La_chute_du_monstre.jpgDans La fabrique du Monstre, le journaliste d'investigation Philippe Pujol (prix Albert Londres 2014 pour ses articles "quartiers shit" publiés dans le quotidien La Marseillaise), exposait le processus de construction de la misère, de l'économie souterraine et de la stigmatisation des fameux quartiers Nord de Marseille. Dans ce nouvel ouvrage, La chute du Monstre, Philippe Pujol montre comment et pourquoi, voici un an, deux immeubles vétustes ont pu s'effondrer, causant la mort de huit personnes dans une rue populaire de l'hyper-centre de la deuxième ville de France. Ce drame humain, fil conducteur de l'ouvrage, a généré d'énormes solidarités de la part des habitants. Il a aussi suscité une mise en cause de la gouvernance municipale que l'auteur relate. Si celle-ci le nourrit abondamment et en termes parfois sévères, l'ouvrage présente aussi les réseaux et acteurs de la ville. Sur ce point, ce travail de terrain se situe dans la lignée de Gouverner Marseille publié en 2006 par Michel Péraldi et Michel Samson. Il pose donc un regard empirique sur la gouvernance actuelle de la capitale provençale. Le maire actuel y est aux commandes depuis 1995.

Lire la suite...

mercredi, novembre 13 2019

Le FFSU présente son "livre blanc pour la sécurité des territoires"

13 11 2019

Le livre blanc pour la sécurité des territoires a été présenté à Matignon. Il comprend des préconisations sur des thématiques variées et porte des idées fortes pour un nouvel élan dans le champ de la prévention de la délinquance. Il a vocation à contribuer aux débats, à servir d’inspiration pour le Gouvernement, les élus nationaux et locaux. Il s’appuie sur les propositions concrètes des acteurs de terrain, élus, acteurs associatifs et représentants institutionnels recueillis lors des Assises de la sécurité des territoires mais également sur des travaux menés de longue date par le Forum Français pour la Sécurité Urbaine (FFSU).
Les préconisations qui y sont abordées portent sur des problématiques au coeur des préoccupations des citoyens et collectivités locales telles que les relations police-population, les violences faites aux femmes ou encore le trafic de stupéfiants.

samedi, octobre 26 2019

Une histoire de l'islamophobie française

26 10 2019

Ennemis_mortels.jpgPour mieux comprendre la place singulière de l’islam aujourd’hui en France, cet ouvrage étudie les représentations de cette religion et des musulmans élaborées de la fin du XIXe siècle jusqu’à la guerre d’Algérie par les élites académiques, scientifiques, littéraires et politiques.
Conçues par des personnalités souvent célèbres, diffusées par des institutions prestigieuses, ces représentations sont rapidement incluses dans de multiples ouvrages de vulgarisation. Jugé rétif au progrès, le « musulman » est décrit comme un danger protéiforme et existentiel qui menace les bonnes mœurs, la sécurité sanitaire, celle des biens et des personnes, l’avenir de la nation et de la civilisation occidentale. Ces représentations éclairent également les « politiques musulmanes » mises en œuvre par la France. Enfin, comme le montre l’auteur, ce passé affecte toujours notre présent et alimente les obsessions islamophobes de beaucoup de nos contemporains.

lundi, septembre 2 2019

L'état d'urgence en permanence

2 09 2019

Couv_cultures_et_conflits.jpgLa proclamation de l’état d’urgence, dans les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015, et ses prorogations successives jusqu’au 1er novembre 2017 constituent un terrain privilégié pour approfondir la réflexion sur le fonctionnement du pouvoir dans les démocraties libérales. Cet épisode n’est en effet pas aussi unique, aussi exceptionnel que certains voudraient le croire. Le recours à l’état d’urgence, sous une forme ou une autre, apparaît au contraire assez fréquent dans des pays, sous des régimes politiques et à des époques différentes. Pour autant, il ne se confond pas avec une théorie de l’État d’exception qui ferait presque automatiquement glisser les démocraties vers un régime autre, qu’on l’appelle autoritarisme, totalitarisme ou démocratie illibérale. Penser l’urgence comme une série de techniques de gouvernement, s’articulant avec les mécanismes de suspicion, d’anticipation, « d’administrativisation » de ce qui fut judicaire, permet ainsi de dresser l’inventaire de ses modalités pratiques, de ses rationalités juridiques, politiques et sociales et de reconstituer son histoire.

mardi, juillet 2 2019

La légitime défense. Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières

2 07 2019

Livre_Codaccioni.jpgL'ouvrage de Vanessa Codaccioni (La légitime défense, Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières, CNRS Éditions, 2018), maitre de conférences en science politique à l'Université de Paris VIII et membre du laboratoire CRESPPA-CSU, est issu d'un mémoire d'habilitation à diriger les recherches en science politique. L'auteure, spécialiste des institutions pénales, propose une socio-histoire de la légitime défense. À cette fin, elle mobilise les travaux scientifiques sur le sujet et exploite plusieurs sources d'archives : celles du magistrat Etienne Bloch conservées par l'IHTP, celles du syndicat de la magistrature et du comité de défense contre la violence remisées aux Archives Nationales. Ce matériau est complété par une analyse de la presse produite entre 1970 et la fin des années 1990.

Lire la suite...

samedi, mai 25 2019

Du côté des enfants en danger

25 05 2019

Du_cote_des_enfants_en_danger.jpgSi l’actualité de la protection de l’enfance ne s’impose au grand public qu’à l’occasion de scandales, de faits divers et d’affaires sordides, les professionnels de la protection de l’enfance, s’efforcent au quotidien de protéger les mineurs du mieux qu’ils peuvent.
Laura Izzo et Christophe Anché, éducatrice spécialisée et assistant social mandatés par un juge des enfants, tentent de pallier aux souffrances, aux empêchements, aux obstacles à l’épanouissement. Jour après jour, ils accompagnent des familles en crise ou en difficulté, abîmées, précaires, carencées, violentes parfois. Alors que leur métier traverse une crise profonde, asphyxié par des logiques managériales déshumanisantes et un manque criant de moyens, ils ont voulu le raconter de l’intérieur, témoigner de son importance, de sa dureté, mais aussi des joies qu’il procure.

jeudi, mai 9 2019

Ethnologue et membre de gang : une expérience nicaraguéenne

9 05 2019

J’étudie les gangs d’Amérique centrale et plus particulièrement du Nicaragua, depuis plus de 20 ans. En 1996, à 23 ans je suis devenu membre d’un gang nicaraguéen : pendant un an j’ai participé à ses activités, souvent illicites.
Les recherches que j’entreprends depuis maintenant plus de 20 ans ont montré que les gangs – qu’il s’agisse des « bandes » de jeunes au Nicaragua, celles de certains quartiers populaires en France, ou les maras honduriens – sont un phénomène miroir de nos sociétés, avec leur hiérarchie sociale, leur organisation, et leur violence qui souvent reflète la nôtre.

mardi, février 26 2019

Les liens organiques entre l’histoire du colonialisme et la construction européenne

26 02 2019

Eurafrika.jpgL’expression ‘Françafrique’ est connue d’une partie de l’opinion publique française. Chez les plus instruits, viennent en tête des noms comme Jacques Foccart, Robert Bourgi (pourvoyeur de costumes Arnys à François Fillon), et plusieurs dizaines de potentats africains. L’expression ‘Eurafrique’, elle, n’évoque rien à personne, ou presque. C’est pourtant cette expression qui est au cœur de la construction européenne, telle qu’elle s’est déployée, dès les origines, à travers les tentatives de réconciliation continentale après 1918 et surtout, avant, pendant et après le Traité de Rome de 1957. Une preuve parmi tant d’autres : Le Monde titrait en une, le 21 février 1957, « Première étape vers l’Eurafrique : accord des six sur l’association des territoires d’outre-mer au marché commun ».

Lire la suite...

lundi, janvier 28 2019

Une deuxième étude sur les Gilets Jaunes complète la connaissance sociologique

28 01 2019

Peu de données chiffrées sont aujourd’hui disponibles pour apprécier objectivement la diversité du mouvement des « gilets jaunes ». Les premières enquêtes sur le terrain ont dessiné un portrait type, mettant notamment en lumière la forte présence des femmes, des revenus modestes et des primo-manifestants. Fin novembre 2018, un questionnaire diffusé sur les réseaux sociaux précisait leur profil politique, soulignant le poids des personnes qui refusent de se situer politiquement.
Une enquête quantitative lancée le 22 décembre 2018 cible près de 300 groupes Facebook de tous les départements. Elle offre quatre atouts par rapport aux enquêtes existantes. D’abord, la taille importante de notre échantillon permet d’approfondir la compréhension des ressorts sociologiques du mouvement. Ensuite, pour dépasser l’approche par le revenu ou la profession, nous avons mesuré le degré de précarité des répondants à travers le score « Epices », un indicateur utilisé par les organismes de santé publique.

- page 1 de 23